Rhône-Alpes: consensus sur les énergies renouvelables, pas sur le nucléaire

Le 26 mars 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les programmes des formations politiques dans la 2e région de France révèlent un consensus sur le développement des énergies renouvelables, l’isolation des bâtiments, le développement du fret et la promotion des transports en commun. Ils divergent en revanche sur la question du nucléaire.

6.065.959 hab.
Densité: 139 hab./km²
Superficie: 43.689 km²

Président sortant: Jean-Jack Queyranne (PS)
Nombre de listes en présence: 8
Nombre de conseillers régionaux: 157
Résultats au 1er tour des listes se réclamant de l’écologie en 2004: 5,77%

Emplois/Economie
Le programme de la liste du parti socialiste (PS) conduite par le président sortant de la Région, Jean-Jack Queyranne, prévoit de développer l’économie et l’emploi en s’appuyant sur de nouvelles dynamiques comme la «croissance verte», l’éco-tourisme et l’économie sociale et solidaire.

Europe Ecologie (EE) s’engage pour sa part à créer 50.000 emplois non-délocalisables en 4 ans notamment dans la filière bois, les économies d’énergie, les énergies renouvelables et le recyclage. Il promet d’initier au moins 10 projets d’écologie industrielle, de créer des couveuses d’entreprises écologiques ainsi que des «Etats Généraux pour la conversion de l’économie».

Energie/ Climat
Le PS entend faire de Rhône-Alpes une écorégion parmi les plus performantes d’Europe. Avant fin 2010, Jean-Jack Queyranne, s’est engagé à organiser une conférence des Régions européennes pour le climat. Le développement des énergies renouvelables (ENR) et la rénovation en très haute qualité environnementale de 10.000 logements sociaux font également partis de ses engagements.

Le Modem promet aussi le développement de nouvelles filières (bois, solaire thermique et photovoltaïque, géothermique, éolien et micro-éolien) et l’aide à la création de réseaux de chaleurs basés sur les énergies renouvelables (biomasse, déchets). Il encouragerait la réalisation de centrales solaires sur les toits des lycées et des administrations publiques.

De son côté, l’UMP s’engage aussi à mettre aux normes «basse consommation» les bâtiments de la Région et à aider aux travaux de rénovation thermique des bâtiments (prêts à taux zéro et garanties d’emprunt). La liste de la majorité s’engage à faire de Rhône-Alpes la première région pour la production d’énergie solaire, et encouragerait le développement de la filière nucléaire.

En contradiction avec Europe Ecologie qui souhaite organiser un débat pour préparer «l’inéluctable sortie du nucléaire» dans la Région la plus nucléarisée de France. EE propose la création d’un pôle Energie-climat au Conseil régional pour «préparer une Région 100% énergies renouvelables, 0% énergies fossiles et fissiles pour 2050». Et promet 100% des nouveaux bâtiments et des rénovations éco-conçus dès 2010 en Rhône-Alpes, parallèlement au développement des ENR.

Transports
Le PS s’engage à la création de 20.000 places nouvelles dans les trains, des gares rénovées avec parking voitures et deux-roues, ainsi que l’achèvement de la voie cyclable ViaRhôna du Léman à la mer.

Le Modem propose un Pass harmonisé pour les transports en commun régionaux qui verraient leur fréquence et leur maillage accrus. L’expérimentation d’une voie réservée au co-voiturage ainsi que la construction de parkings relais pour faciliter l’intermodalité (utilisation consécutive du tram, train, bus et/ou vélo) sont aussi prévus.

La liste UMP mise le véhicule électrique dont elle entend promouvoir une filière régionale. Elle propose également de généraliser les heures de stationnement gratuit en ville pour les véhicules peu polluants.

Europe Ecologie s’engage à ce qu’aucune subvention ne soit plus donnée aux routes et aux aéroports. Le parti écologiste promet de doubler le transport de fret sur le Rhône en 4 ans et d’accélérer le contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise et la ligne Lyon-Turin.

Le Front de Gauche pour qui «la première catastrophe écologique c’est le capitalisme» prévoit de «localiser et relocaliser les activités afin de lutter contre l’étalement urbain, les déplacements subis et le transport polluant de marchandises».

Le Front National rappelle plusieurs mesures proposées par ses élus durant le mandat précédent telles que la mise en place d’un système de guidage en temps réel des poids lourds vers les autoroutes les moins chargées ou le développement du fret fluvial par le canal Rhin Rhône.

Agriculture/Biodiversité
Le PS s’engage à promouvoir les circuits courts et le bio. Il promet de planter 6 millions d’arbres dans les villes et de créer 15 écostations de montagne. L’UMP propose un grand plan pour le développement des espaces verts dans les zones urbaines et les friches industrielles. EE s’engage à développer une «biotrame» progressivement opposable aux documents d’urbanisme, à créer un conservatoire des semences et un observatoire des paysages et de l’environnement.

Côté agriculture, le Modem veut favoriser les circuits courts et encourager l’agriculture raisonnée sans intrants polluants via la formation des agriculteurs. Le Front de Gauche s’engage à impulser et soutenir la reconversion écologique de l’agriculture, à favoriser l’autonomie des paysans à organiser des circuits alternatifs.

Qualité de l’air
La liste écologique s’engage à accélérer la mise en œuvre des Plans de Prévention de l’atmosphère (Lyon, Grenoble et Saint-Étienne) et à l’étendre aux autres grandes agglomérations.

Risques/Santé
Europe Ecologie prévoit la suppression progressive des substances cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques (CMR) dans les établissements publics gérés par la Région. En vertu du principe de précaution il s’engage à un moratoire sur les nanoproduits, en amont de la tenue d’une conférence de citoyens, dont les conclusions seraient contraignantes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus