Réunion: un imprudent attaqué par un requin

Le 29 août 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Drapeau rouge Réunion
Drapeau rouge Réunion
DR

C’est le non-respect de l’interdiction de baignade qui a failli coûter la vie à un jeune bodyboardeur et à son sauveteur.

Le bilan aurait pu être plus lourd. Vers 17 heures, samedi 27 août, un bodyboardeur a été attaqué par un requin bouledogue. Secouru, le jeune homme, originaire de métropole, a été opéré sur la plage, avant d’être héliporté puis opéré une nouvelle fois au CHU Félix Guyon de Saint-Denis. Incertain, son pronostic vital a été levé, lundi, après qu’il ait subi l’amputation des deux membres droits. Le sauveteur a lui aussi été blessé, lors de l’intervention.

Interdiction totale

Cet accident n’aurait jamais dû survenir! Le samedi matin, après avoir constaté que la houle avait ouvert une brèche de trois mètres dans les filets anti-requin protégeant la plage de Boucan Canot, les maîtres nageurs sauveteurs (MNS) avaient hissé les flammes rouges interdisant la baignade et toute activité nautique. Sur la plage, les services de la commune de Saint-Paul avaient installé des panneaux indiquant clairement le danger. Par mégaphone, les MNS appelaient les nombreux surfeurs attendant la vague à revenir à terre, raconte le Journal de l’île de la Réunion (JIR). Peine perdue.

Cap Requin

Comme après chaque accident, la procédure post-attaque du dispositif régional de gestion du ‘risque requin’ a été activée. Des pêcheurs professionnels ont mouillé deux lignes drum lines à proximité immédiate du lieu de l’attaque pour tenter de capturer le squale responsable de l’attaque. Sans succès. L’hiver austral est la période de reproduction des requins, durant laquelle les squales peuvent se montrer plus agressifs qu’à l’ordinaire, rappelait au JDLE Marc Soria, coordinateur du programme Charc[1].

Coup de gueule des ONG

Au-delà de l’inconscience des vacanciers, les ONG environnementales pointent les dérives du programme Cap Requin. Dans un communiqué, le collectif des associations Sauvegarde des requins [2] dénonce le discours selon lequel la pêche préventive des requins renforcerait la sécurisation des zones de baignade. «Après deux ans de pêche intensive et irresponsable sur une zone minuscule, au lieu de sécuriser, on a attiré tellement de requins qu’il suffit d'un trou dans un filet de protection pour qu'un accident dramatique se produise.»

Depuis 2011, la Réunion déplore 19 attaques de requin. Sept ont été mortelles. Dans plus de la moitié des cas, les victimes sont des bodyboardeurs ou des surfeurs.



[1] Pour Connaissance de l’écologie et de l’habitat de deux espèces de requins côtiers sur la côte ouest de La Réunion.

[2] Auquel participent Longitude 181, Sea Shepherd, l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) ,Vague, Tendua, la Fondation Brigitte Bardot et Requin Intégration.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus