Rétropédalage sur la réforme du statut des forêts de protection

Le 21 février 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas de carrière à ciel ouvert en forêt de protection.
Pas de carrière à ciel ouvert en forêt de protection.

La consultation sur ce projet de décret n’était même pas terminée que le ministère de l’agriculture annonçait une réécriture du texte, suspecté de permettre l’exploitation minière et les carrières sous des forêts jouissant d’une protection particulière.

La participation du public a fait un blessé grave: le projet de décret visant à réformer en profondeur le statut de forêt de protection. Enjeu du texte: modifier le code forestier pour autoriser des fouilles archéologiques et l’exploitation de ressources minérales, tous travaux jusqu’ici interdits dans ces zones boisées qui jouissent d’un statut à part.

Incompréhensions et craintes

Au vu des commentaires très critiques déposés dans le cadre de la consultation qui se tenait jusqu’au 20 février, le ministère de l’agriculture a préféré remettre son texte sur le métier. «Les retours issus de cette consultation font apparaître, à ce stade, des incompréhensions ainsi que des craintes relatives aux risques que ferait courir ce projet aux forêts de protection actuelles et à venir», constate le ministère dans un communiqué.

Exclure les forêts déjà classées

Une réunion a été organisée le 16 février pour expliquer l’esprit du texte, qui vise officiellement à renforcer la protection des forêts contre l’urbanisation, là où des citoyens et des associations de protection de la nature y ont vu un coup de canif dangereux dans la préservation des quelque 150.000 hectares de boisements aujourd’hui classés. Certes, France Nature Environnement ne craint pas que des gites d’hydrocarbures ou des carrières à ciel ouvert puissent ainsi être mis en exploitation demain grâce à cette réglementation, mais préfère que cela soit indiqué noir sur blanc.

Moins de substances extractibles

La fédération d’associations demande donc que la liste des substances minérales autorisées à entrer dans le champ du régime spécial soit restreinte. Les forêts ayant fait l'objet d'un classement avant la parution du texte devraient être exclues des nouvelles dispositions et le processus décisionnel d'autorisation des travaux renforcé. Un nouveau rendez-vous est prévu d’ici la fin du mois.

 

 

 

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus