Retour en Arctique pour la Nasa

Le 28 juin 2011 par Geneviève De Lacour
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une cinquantaine de scientifiques de l’Agence spatiale américaine (Nasa, selon l’acronyme en anglais) ont entamé le 25 juin dernier une expédition au large de l’Alaska, dans l’Arctique, pour étudier comment le changement climatique affecte la chimie de l'océan et les écosystèmes marins.

La Nasa lance sa seconde et dernière expédition de la mission Icescape (pour Impacts of Climate on Ecosystems and Chemistry of the Arctic Pacific Environment). La précédente s’était déroulée en 2010.

Les 47 scientifiques de l'expédition, appartenant à différentes disciplines, ont embarqué le 25 juin dernier à bord du navire des garde-côtes «Cutter Healy» qui doit appareiller de Dutch Harbor, en Alaska. Certains instruments seront utilisés sur le navire et d'autres seront déployés dans l'océan et sur la glace arctique.

«Nous espérons que cette seconde expédition nous permettra de récolter davantage de données sur les processus physiques faisant remonter les nutriments des eaux profondes à la surface de l'océan», souligne Kevin Arrigo, de l'université Stanford à Palo Alto (Californie), principal responsable scientifique de la mission.

Et celui-ci de compléter dans son communiqué: «L'an dernier, Icescapeavait permis de découvrir un certain nombre de choses sur le cycle du phytoplancton». Ainsi, «nous savons maintenant à quel rythme il se développe et à quoi il réagit, et les mesures que nous effectuerons durant cette expédition nous aideront à confirmer ces observations».
 
Le phytoplancton, formé d'organismes microscopiques, joue un rôle déterminant dans la fixation du carbone minéral (CO2) qui se trouve dans l'océan. Il sert de nourriture de base pour la plupart des poissons.
 
Les observations et mesures effectuées sur place, combinées à celles fournies par les satellites de la Nasa, sont essentielles pour comprendre l'Arctique où les effets du changement climatique sont amplifiés. La réduction accélérée de la superficie et de l'épaisseur de la glace recouvrant l'océan Arctique témoigne de cette tendance et les scientifiques veulent savoir comment ce changement affecte l'écosystème océanique et la faune marine.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus