Résultats du Conseil environnement

Le 19 décembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Entre l’adoption du règlement Reach, l’accord politique sur la stratégie marine, ses conclusions sur la perte de biodiversité, le programme du dernier Conseil environnement de la présidence finlandaise a été particulièrement rempli.

La deuxième lecture de la directive cadre sur la stratégie marine promet d’être tendue. Si Nelly Olin, ministre française chargée de l’environnement, «se félicite de l’accord politique» qui «donne un objectif ambitieux du «bon état environnemental» des eaux marines», Marie-Noëlle Lienemann (PSE), rapporteure pour le Parlement européen, parle de son côté d’un «accord a minima». Selon elle, les propositions votées en première lecture par les eurodéputés n’ont pas été suffisamment prises en compte par le Conseil. Les Vingt-cinq défendent une directive qui n’est pas «réellement contraignante» et une définition «trop descriptive» du bon état écologique. Une analyse en partie partagée par la Commission qui estime que la position du Conseil n’est pas «aussi ambitieuse que la proposition initiale.

Le Conseil a également publié ses conclusions sur les changements climatiques, suite à la conférence internationale des Nations unies de Nairobi (Kenya) qui a eu lieu en novembre. Nelly Olin insiste sur l’accord qui vise une réduction de 50% des émissions de gaz à effet de serre à long terme. Mais le texte du Conseil n’est pas aussi précis puisqu’il ambitionne «une baisse des niveaux qui soit de l'ordre de 15% au moins, et peut-être même de 50%, par rapport à ceux de 1990.»

Concernant l’objectif communautaire de stopper la perte de biodiversité d’ici 2010, le Conseil a apporté son appui à l’initiative française de mobiliser l’expertise en matière de biodiversité à travers le mécanisme international d’expertise scientifique sur la biodiversité (Imoseb), «une initiative du président de la République», selon le ministère en charge de l’environnement.

Les vingt-cinq ministres en charge de l’environnement, ainsi que leurs collègues bulgare et roumain qui vont intégrer l’Union européenne le 1er janvier 2007, ont évoqué de nombreux autres sujets, dont la proposition de révision de la directive cadre sur les déchets (sur laquelle les délégations belge, danoise, et tchèque ont donné leurs premières impressions), la stratégie thématique sur les pesticides, et la proposition de directive établissant des normes de qualité environnementale dans le domaine de l’eau.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus