Restauration rapide: des steaks hachés qui n’en sont pas vraiment

Le 26 juin 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Abats ou protéines végétales dans les steaks hachés
Abats ou protéines végétales dans les steaks hachés

Les steaks hachés destinés à la restauration rapide sont bien rarement conformes, avec la présence d’abats ou de protéines végétales, révèle une enquête préliminaire menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

«La dénomination ‘steak haché’ est réservée aux denrées composées uniquement de muscles squelettiques», rappelle d’emblée la DGCCRF dans un communiqué publié le 17 juin. Rien n’interdit la présence d’abats (cœur, reins, os, etc.) ou de protéines végétales dans de la «viande hachée», à condition qu’elle ne soit pas présentée comme un «steak haché».

Or la nuance semble assez peu prise en compte, en particulier chez «certains distributeurs pratiqu[ant] des prix largement inférieurs au prix courant et destin[ant] leurs ‘steaks hachés’ à la restauration rapide type kebab», poursuit la DGCCRF. Selon une analyse menée sur 10 échantillons prélevés auprès de 5 grossistes s’approvisionnant sur le marché européen, seuls 2 d’entre eux étaient conformes à l’appellation «steak haché».

Quant aux 8 autres, ils présentaient soit des protéines végétales, incorporées de manière volontaire ou non, soit des tissus non annoncés sur l’étiquetage… et même des additifs dont la présence n’est pas autorisée dans la viande, bien qu’indiqués sur l’étiquetage! Face à ces «nombreuses anomalies», «une nouvelle enquête plus étendue sera réalisée prochainement», annonce la DGCCRF.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus