Requalification du niveau de risque pour l'IAHP en France

Le 11 décembre 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 05/12/2014 par Helene Raoult


Animaux et alimentation animale> Maladies animales
 
Un arrêté du 27 novembre 2014 modifie le niveau de risque en matière d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP). En outre, un arrêté du 28 novembre 2014 délimite les zones géographiques dans lesquelles le transport ou l'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau sont autorisés. Ces deux arrêtés sont pris en application de l'arrêté du 24 janvier 2008 relatif aux niveaux du risque épizootique en raison de l'infection de l'avifaune par un virus de l'influenza aviaire hautement pathogène et au dispositif de surveillance et de prévention chez les oiseaux détenus en captivité .
 
Par ailleurs, dans un communiqué de presse du 27 novembre 2014 publié au Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt (Maaf), Stéphane Le Foll a annoncé un renforcement des mesures de surveillance et de biosécurité dans tous les élevages de volailles. Cela fait suite à la publication de l’avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), sur le risque d’introduction et sur la dangerosité d’une souche d’influenza aviaire en France du fait de la détection du virus dans trois pays européens : Allemagne, Pays-Bas et Royaume-Uni.
 
Des mesures sont donc prises en application de l'arrêté du 24 janvier 2008.
 
Selon l'article 4 de ce texte "Lorsqu'au moins un cas d'IAHP dans l'avifaune sauvage est identifié dans un pays voisin de la France, le niveau de risque épizootique passe au niveau modéré sur tout ou partie du territoire national".
Le Royaume Uni étant considéré comme un pays voisin l'arrêté du 27 novembre 2014 qualifiant le niveau de risque en matière d'IHAP épizootique augmente le niveau de risque épizootique d'influenza aviaire qui passe sur l'ensemble du territoire national métropolitain de "négligeable" à "modéré".
En outre, l'arrêté du 21 août 2008 qualifiant le niveau de risque épizootique en raison de l'infection de la faune sauvage par un virus de l'IAHP est abrogé.
 
L'arrêté du 28 novembre 2014 pris en application de l'article 7 de l'arrêté du 24 janvier 2004 définit quant à lui les zones géographiques dans lesquelles le transport ou l'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau sont autorisés. Ainsi, il peut être dérogé à l'interdiction de transport ou d'utilisation des appelants pour la chasse au gibier d'eau dans les zones où le niveau de risque en matière d'IHAP est qualifié de "modéré".
Les conditions de dérogation au transport ou à l'utilisation des appelants sont précisées par instruction du ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt.
 
A noter, parallèlement, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a indiqué dans un communiqué du 26 novembre 2014 que, suite à une demande urgente de la Commission européenne, elle procédait actuellement à l'évaluation de la situation relative au virus de la grippe aviaire A H5N8 en Europe et dans le monde. Les experts examinent plus spécifiquement les voies d'introduction possibles du virus en Europe et, en particulier, le rôle des oiseaux sauvages.
 
Pour information, les principales mesures qui découlent du niveau de risque "modéré" sont :
-  le renforcement des mesures de biosécurité notamment en matière d’alimentation et d’abreuvement des volailles ;
- la surveillance accrue par les éleveurs des signes cliniques évocateurs de la maladie.
Certaines mesures ciblent spécifiquement les zones à risque particulier prioritaires listées dans l'arrêté du 24 janvier 2008.
 
 
Sources :
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus