Réouverture limitée du marché du carbone européen

Le 04 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Il y a toujours quelque chose de pourri au royaume du carbone. Jeudi 3 février, la Commission européenne a pourtant autorisé les registres de quotas d’émission de gaz à effet de serre (GES) de 5 pays à reprendre, aujourd’hui, leurs activités.

 

« La France, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Slovaquie et le Royaume-Uni ont donné des assurances raisonnables que des mesures minimales de sécurité étaient en place », a indiqué la Commission européenne dans un communiqué.

Dans les autres pays, les garanties de sécurisation de l’accès aux données n’ont, semble-t-il, pas encore été données à Bruxelles.

Ce matin, BlueNext, la plate-forme d’échanges de quotas basée à Paris, a annoncé avoir repris ses activités, contrairement à ICE Futures, la bourse du carbone installée à Londres.

 

La clôture des registres et des marchés de quotas d’émission a été ordonnée par la Commission européenne, le 19 janvier dernier, à la suite d’une attaque combinée de grande ampleur des registres nationaux. Selon les dernières estimations des enquêteurs, 2 millions de quotas ont été dérobés sur les registres autrichien, grec, tchèque, polonais et estonien par les pirates informatiques et aussitôt revendus.

La semaine passée, les autorités tchèques ont annoncé avoir retrouvé au Royaume-Uni, en Allemagne et en Estonie 1,306 million de quotas volés sur le registre national tchèque.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus