Rénovation énergétique: l’IDF finance aussi les copropriétés

Le 20 juin 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des prêts à taux préférentiel seront couplés à un financement régional
Des prêts à taux préférentiel seront couplés à un financement régional

Alors que la création d’un service public régional de l’efficacité énergétique a été supprimée -au dernier moment- du projet de loi sur la transition énergétique, le conseil régional d’Ile-de-France poursuit sa politique en faveur de la rénovation des logements. Il a adopté, dans la nuit du 19 au 20 juin, un nouveau dispositif d’éco-prêt collectif destiné aux copropriétés. Une première en France.

 

Pour le financer, la région francilienne va lancer un appel à manifestation d’intérêt (AMI) auprès des établissements bancaires pour qu’ils proposent des prêts à des taux privilégiés pour les travaux de rénovation énergétique. Les copropriétés représentent la moitié des logements franciliens.

Ces prêts seront complétés par un financement du conseil régional, qui dégage une enveloppe de 5 millions d’euros pour l’occasion. Selon lui, cela devrait permettre de couvrir 35 M€ de travaux, soit 2.000 logements devenant des bâtiments à basse consommation (BBC).

Par ailleurs, un guichet unique a été créé dans la région suite à un protocole conclu entre l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), le conseil régional et l’Etat.

En Ile-de-France, le bâtiment consomme 60% de l’énergie régionale et émet près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre.

 

Le Predec voté à l’unanimité

L’assemblée régionale francilienne a également adopté à l’unanimité, dans la nuit du 19 au 20 juin, son plan de prévention et de gestion des déchets de chantier (Predec), dont l'entrée en vigueur est fixée au 1er semestre 2015. Lors de sa présentation en septembre 2013, la vice-présidente en charge de l’environnement Corinne Rufet avait déclaré au JDLE «ne pas vouloir attendre une feuille de route gouvernementale sur l’économie circulaire pour agir dans la région». Le Predec vise 70% de déchets du secteur recyclés en 2020. Il cible aussi le recyclage de 100% des agrégats d’enrobés en 2026 (80% en 2020) et la production de 6,5 millions de tonnes de granulats recyclés (5,5 Mt en 2020) contre 4 Mt aujourd’hui. Sans oublier un moratoire de 3 ans sur la création de nouvelles installations de stockage de déchets inertes en Seine-et-Marne. Une décision qui réjouit le président du département Vincent Eblé: "non seulement la Seine-et-Marne est véritablement protégée mais le principe de solidarité territoriale est désormais une réalité".

L’Ile-de-France produit chaque année près de 25 Mt de déchets du bâtiment et des travaux publics (terres, bétons, bois, plâtres, PVC, vitrages, isolants) contre 5 Mt pour les déchets ménagers et assimilés. Ce tonnage devrait augmenter de 35% d’ici 2026 en raison des travaux liés aux chantiers du Grand Paris.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus