Renouvelables: la France ne tiendra pas ses engagements européens

Le 10 mars 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La moitié de l'énergie consommée en Suède est d'origine renouvelable.
La moitié de l'énergie consommée en Suède est d'origine renouvelable.
DR

Les renouvelables poursuivent leur bonhomme de chemin. A en croire les dernières statistiques communautaires, publiées ce lundi 10 mars, les Européens ont consommé 14,1% d’énergies renouvelables (ENR) en 2012, contre 8,3% en 2004.

Les pays moteurs de cette évolution sont la Suède (qui est passée de 38,7% d’énergie finale verte à 51% en 9 ans), le Danemark (de 14,5% à 26%), la Grèce (de 7,2% à 15,1%) et l’Italie (de 5,7% à 13,5%).

Les bouquets énergétiques comptant les plus grandes parts d’ENR sont ceux de la Suède (51% en 2012), de la Lettonie (35%), de la Finlande (34,3%) et de l’Autriche. La France se situe dans le milieu du tableau avec 13,4% d’énergies vertes.

Les mauvais élèves européens sont Malte (1,4%), le Luxembourg (3,1%), le Royaume-Uni (4,2%) et les Pays-Bas (4,5%).

L’Estonie a été le premier pays de l’Union européenne à atteindre l’objectif «renouvelable» qui lui avait été fixé, pour 2020, par le paquet Energie Climat de 2008 (25%), suivie de la Bulgarie (16%) et de la Suède (49%).

Les pays qui ne devraient pas avoir trop de mal à atteindre leur but sont la Grèce, l’Italie et la République tchèque. Ceux qui n’ont aucune chance d’y parvenir sont Chypre, la France, l’Irlande, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Ensemble, les 28 devront consommer 23% d’énergies renouvelables en 2020.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus