Renouvelables : l’Europe peine à tenir ses engagements de 2020

Le 24 janvier 2020 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Parc éolien au large de Copenhague.
Parc éolien au large de Copenhague.
VLDT

 

La France est l’un des cancres de l’Union européenne.

Le Pacte vert est mal engagé. Car, avant de se lancer sur la longue et difficile voie de la neutralité carbone, l’Europe doit tenir ses engagements passés. Notamment ceux conclus dans le cadre du premier paquet énergie climat. Conclu en décembre 2008, cet ensemble de textes impose aux 28 (alors) d’abattre de 20% leurs émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2020. L’un des leviers pour y parvenir était de porter à 20% la part d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie brute, contre 8,5% en 2004.

Dans un communiqué mis en ligne ce vendredi 24 janvier, Eurostat dresse un état de la situation au début de 2019. En se basant sur les statistiques de 2018, l’institut estime à 18% la part des ENR dans la consommation d’énergie des Européens. Un chiffre en hausse de 0,5% par rapport à 2017.

plus de 50% de l'énergie suédoise est renouvelable

Parmi les 28 États membres, 12 ont déjà atteint ou dépassé leurs objectifs contraignants pour 2020: Bulgarie, Tchéquie, Danemark, Estonie, Grèce, Croatie, Italie, Lettonie, Lituanie, Chypre, Finlande et Suède. Hongrie, Autriche, Portugal, Roumanie sont à moins de 1% de leur but.

Pour les 12 autres Etats, ce sera plus difficile. Irlande, Royaume-Uni et Slovénie sont éloignés de 5 à 4% de leurs objectifs. C’est moins que les deux cancres de l’Europe des renouvelables: les Pays-Bas (7,4% alors que son objectif 2020 est de 14%) et la France (16,6% pour un objectif de 23%).

Mentions spéciales pour les pays du Nord : 54,6% de l’énergie consommée en Suède est d’origine renouvelable, contre 41,2% en Finlande, 40,3% en Lettonie et 36,1% au Danemark.