Renouvelable: le Royaume-Uni loin de son objectif

Le 23 juin 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Royaume-Uni ne devrait pas atteindre son objectif européen de parts de renouvelable d’ici 2020, selon les conseillers du gouvernement britannique. Selon le Guardian, un rapport de la commission de conseil sur les énergies renouvelables (RAB) a été rendu public à quelques jours de la présentation, par le gouvernement britannique, du plan d’atteinte des objectifs en matière de renouvelable. Avec les politiques actuelles, 6% seulement de l’énergie consommée en 2020 seront d’origine renouvelable.

Le rapport estime que même avec une politique très incitative, le pays ne pourrait atteindre au mieux qu’une part de 14% de renouvelable dans sa consommation finale d’énergie en 2020, alors que la Commission européenne, dans son paquet Climat, lui a attribué un objectif de 15%.

Les 14% seront accessibles en augmentant fortement la part d’éolien, de biomasse et de «valorisation énergétique» des déchets. La capacité de l’éolien doit bondir de 1.850 mégawatts (MW) actuels à 13.000 MW; l’éolien offshore devra passer de 394 à 18.000 MW; 1 maison sur 20 devra se munir de solaire thermique et 1 sur 38 de solaire photovoltaïque d’ici 2020. «Le Royaume-Uni part de très bas dans ce secteur», juge le rapport. Les 270 équipements solaires photovoltaïques installés l’an dernier sont à comparer avec les 130.000 Allemands.

L’investissement nécessaire à l’atteinte de cet objectif est estimé à plus de 100 milliards de livres (127 milliards d’euros). Et les capacités du réseau doivent suivre, ajoute le rapport, pour qui il est urgent de réaliser des études en la matière. Plusieurs champs d’éoliennes sont inutilisés en Ecosse, car non raccordés.

Les objections récentes du ministre britannique chargé de la défense à propos des interférences avec les radars dues aux éoliennes ont aussi été perçues «justement comme une forme d’instabilité des politiques qui entame sérieusement la confiance des investisseurs».

Enfin, le rapport préconise la construction d’un barrage marémoteur de 16 kilomètres dans l’estuaire Severn qui, à l’issue d’une étude, vient d’être déconseillée pour son impact désastreux sur l’environnement.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus