Rennes repasse à 90 km/h, pour le bonheur des poumons

Le 03 octobre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La pollution rennaise diminuera t-elle désormais?
La pollution rennaise diminuera t-elle désormais?

Trouver la vitesse de circulation qui fait baisser les émissions de polluants atmosphériques et le bruit tout en assurant fluidité et sécurité routière n’est pas chose facile. Rennes en a fait l’expérience: après un an d’expérimentations, la capitale bretonne passe les 31 km de sa rocade à 90 km/h.

Les 20 km/h de la discorde. Il y a un an, la préfecture d’Ille-et-Vilaine faisait une expérience: abaisser, sur deux portions de la rocade qui permet de contourner Rennes, la vitesse de 90 à 70 km/h et de 110 à 90 km/h. Deux expérimentations accompagnées d’intenses campagnes de mesures de la qualité de l’air, du bruit, de la congestion du trafic et de la sécurité routière dans le cadre du plan de protection de l'atmosphère (PPA). Un an plus tard, les résultats sont contrastés. A la différence des réactions…

Le décibel est une unité logarithmique. Une variation de 3 décibels de plus équivaut au doublement de l’intensité sonore. Avec un décibel en moins, la perception par l’oreille humaine peut toutefois ne pas être immédiate. Et pour cause: les données présentées dans ce genre d’étude sont des données moyennées ou qui rendent compte à l’inverse d’un niveau sonore à un moment donné, qui ne reflètent pas forcément le ressenti ou la réalité à des moments critiques.

Légère dégradation à 70 km/h

Car, de façon contre intuitive, la portion de la rocade passée de 90 à 70 km/h n’a pas vu baisser les émissions de dioxyde d'azote (NO2): au contraire, les capteurs d’Airbreizh ont enregistré une «légère dégradation.» A l’inverse, la concentration de dioxyde d'azote a été réduite de 22 à 63% selon les plages de circulation sur la portion passée de 110 à 90 km/h. Une évolution des niveaux de bruit perceptibles par l’oreille humaine n'a été mise en évidence (voir encadré) et rayon accidents, la tendance est plutôt à la stabilité. Le bouchons, en revanche, ont fait hurler. L’association 40 millions d’automobilistes et le quotidien Ouest France n’ont pas lésiné sur les réactions outrées d’automobilistes.

Lors de 2ème édition des ‘Journées sans voiture’ à Paris, le 25 septembre, une baisse moyenne de 20 à 35% de dioxyde d’azote a été observée sur les stations d’Airparif situées dans le périmètre concerné, par rapport à un dimanche comparable (le 11 septembre 2016, sans restrictions de trafic mais avec une  météorologie similaire). «Le dioxyde d’azote est un bon traceur du trafic et de la pollution locale et il est moins sensible aux transferts de pollution et aux réactions chimiques dans l’atmosphère que l’ozone ou les particules», précise Airparif.

Sensibles baisses à 90 km/h

C’est la première fois qu’autant de données et sur une aussi longue période ont été collectées dans une ville française. «Même s’ils sont moins nombreux que les voitures, les camions émettent beaucoup plus. Retenir la vitesse de 80 km/h aurait été plus probant par rapport à leur rendement», estime Charlotte Marchandise, adjointe écologiste à la santé de la ville de Rennes. Une faculté dont ne disposaient pas, il y a un an, les préfets; depuis la loi sur la transition énergétique, ils peuvent fixer la vitesse maximale comme ils l’entendent. L’élue regrette beaucoup que cette expérimentation n’ait pas été accompagnée d’un volet pédagogique, notamment pour expliquer l’impact de la vitesse sur la pollution de l’air. «Il y a 60 morts évitables par an à Rennes à cause de la pollution. Si on avait les mêmes chiffres d’accidents mortels sur la rocade, tout le monde hurlerait. Et pourquoi on n’entend personne pour les enfants asthmatiques?», déplore la présidente du réseau français des Villes-Santé OMS, qui espère que l’exemple rennais –et ses bons résultats pour l’abaissement de 100 à 90 km/h- essaimera. C’est déjà le cas dans la capitale de la Bretagne: l’intégralité des 31 km de la rocade sont désormais limités à 90 km/h.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus