Renault revoit l'organisation de son technocentre

Le 02 mars 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Suite à la vague de suicides qui touche actuellement les salariés de l'usine de Guyancourt dans les Yvelines (trois suicides en l'espace de cinq mois), la direction de Renault a décidé d'intervenir sur le site jeudi 1er mars. D'après l'édition du journal le Monde datée du 1er mars, Carlos Ghosn, PDG de Renault, a annulé le programme de partage des bureaux lancé en septembre 2006. Constatant que certains postes de travail n'étaient occupés que 50 à 60% du temps, la direction avait souhaité économiser des mètres carrés en demandant aux salariés de partager leurs bureaux au gré des absences. La direction s'est également dite prête à former le management à la gestion du stress «pour que la hiérarchie évite de transférer son stress sur ses équipes», et à «remettre le dialogue au coeur des processus de décision». Une enquête pénale préliminaire a été ouverte mardi 20 février au parquet de Versailles afin de déterminer si l'employeur a une responsabilité dans le suicide des employés du technocentre de Guyancourt.