Renault revoit l'organisation de son technocentre

Le 02 mars 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Suite à la vague de suicides qui touche actuellement les salariés de l'usine de Guyancourt dans les Yvelines (trois suicides en l'espace de cinq mois), la direction de Renault a décidé d'intervenir sur le site jeudi 1er mars. D'après l'édition du journal le Monde datée du 1er mars, Carlos Ghosn, PDG de Renault, a annulé le programme de partage des bureaux lancé en septembre 2006. Constatant que certains postes de travail n'étaient occupés que 50 à 60% du temps, la direction avait souhaité économiser des mètres carrés en demandant aux salariés de partager leurs bureaux au gré des absences. La direction s'est également dite prête à former le management à la gestion du stress «pour que la hiérarchie évite de transférer son stress sur ses équipes», et à «remettre le dialogue au coeur des processus de décision». Une enquête pénale préliminaire a été ouverte mardi 20 février au parquet de Versailles afin de déterminer si l'employeur a une responsabilité dans le suicide des employés du technocentre de Guyancourt.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus