Remaniement: le secrétariat d’Etat à l’écologie sans tête

Le 15 janvier 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A quelques jours de l’examen du projet de loi «Grenelle I» au Sénat, le mini-remaniement ministériel a finalement un impact sur le ministère de l’Ecologie.

Dans un communiqué publié en fin de matinée, l’Elysée annonce que Nathalie Kosciusko-Morizet, jusqu’à présent secrétaire d’Etat à l’Ecologie auprès du ministre chargé de l’environnement, est nommée secrétaire d’Etat à la Prospective et au développement de l’économie numérique, auprès du Premier ministre.

Le nom d’un successeur à la tête du secrétariat d’Etat à l’écologie n’a pas encore été communiqué.

La secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, a rappelé que «Nathalie Kosciusco-Morizet avait été la personnalité de l’UMP la plus incisive lors du vote de la Charte de l’Environnement ou plus récemment de la loi OGM» et estimé que «l’environnement, qui avait été jugé prioritaire par Nicolas Sarkozy à son élection, semble être devenu le dernier de ses soucis».

L’association Agir pour l’environnement a regretté qu’en «pleine procédure parlementaire visant à adopter les lois dites Grenelle 1 et 2, l’équipe gouvernementale, au lieu de s’étoffer pour répondre à la crise écologique, [soit] réduite».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus