Rejet d'une proposition de modification de l'étiquetage nutritionnel

Le 08 février 2012 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 06/02/2012 par Eglantine de Carpentier

Etiquetage / Information du consommateur > Etiquetage / Information du consommateur



Dans un communiqué de presse de 3 février 2012, le Parlement européen annonce le rejet d'une proposition de la Commission européenne visant à autoriser de nouvelles allégations "teneur réduite" en ce qui concerne les quantités en sels, lipides et glucides sur l'étiquetage des denrées alimentaires. 
Le communiqué précise que les consommateurs auraient pu être induits en erreur, voire trompés, par le nouvel étiquetage. En effet "la proposition aurait, par exemple, autorisé une allégation "15 % de sucre en moins" qui serait basée sur une formulation antérieure du même produit. Les députés ont estimé qu'il serait, dans ce cas, difficile de faire des comparaisons: le produit aurait pu sembler, de manière trompeuse, plus sain qu'un autre portant l'allégation "faible teneur en sucre" qui, conformément à la législation européenne en vigueur, impose une réduction de 30 % par rapport aux produits similaires. "
 
Pour rappel, lors de sa 3140ème session du 23 janvier 2012, le Conseil de l'Union Européenne (UE), en sa formation Agriculture et pêche, s'était prononcé sur l'adoption de ce projet de règlement concernant les allégations nutritionnelles, auquel il avait décidé de ne pas s'opposer. 
 
Sources : Communiqué de presse du Parlement européen, ""Non" à l'étiquetage alimentaire trompeur", 3 février 2012
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus