Règles européennes sur les OGM: l’Autriche s’impatiente

Le 24 mai 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon Reuters, lors du Conseil informel des ministres de l'agriculture qui a eu lieu les 21 et 22 mai à Mayence (Allemagne), le ministre autrichien chargé de l'agriculture a attaqué la Commission européenne sur le dossier des organismes génétiquement modifiés (OGM). L'exécutif autrichien estime que son homologue européen n'avance pas suffisamment sur la réglementation qui doit permettre de séparer l'agriculture traditionnelle, l'agriculture biologique et celle qui utilise les biotechnologies.

En février 2006, la commissaire européenne chargée de l'agriculture, Mariann Fischer Boel avait déclaré qu'une législation sur la «coexistence» des différents types de culture n'était pas essentielle, ce qui avait déçu la plupart des Etats membres, Autriche en tête. En avril, la présidence autrichienne du Conseil avait alors organisé une conférence concluant à la nécessité pour la Commission européenne de préparer des lignes directrices spécifiques sur le sujet de cette coexistence. Depuis, la Commission européenne a annoncé qu'elle ne commencerait pas à travailler sur le sujet avant le deuxième semestre 2007. Ensuite, le travail scientifique sur la séparation des cultures, principalement du maïs, pourrait durer deux ans.

Sept Etats membres ont légiféré sur la coexistence, et 8 autres s'apprêtent à les rejoindre. Mais ils sont peu nombreux à avoir mis en place des règles spécifiques sur la responsabilité en cas de contamination de cultures classiques ou bio par des OGM. Pour l'Autriche, il est hors de question d'ouvrir son marché tant qu'une position communautaire claire n'aura pas été adoptée.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus