Régions: l'agriculture en arrière-plan

Le 18 janvier 2006 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Tracteur1
Tracteur1

Activité encore forte dans certaines régions, l'agriculture n'est pas délaissée par tous les conseils régionaux. Notre «dossier» sur la politique environnementale des régions françaises montre bien la teneur des aides accordées aux agriculteurs pour réduire les nuisances de l'agriculture et de l'élevage et promouvoir l'agriculture raisonnée ou biologique.

Les régions n'aident pas seulement les industries et les entreprises du tertiaire mais aussi les agriculteurs. Toutefois, seulement certains conseils régionaux mettent en avant leur politique en faveur de cette profession, parfois avec des budgets conséquents. Ainsi, en Aquitaine, le budget environnement de la direction de l'agriculture a doublé depuis 2000 et près de 30% des effectifs de ce service travaillent sur des dossiers environnementaux. De même, en Bourgogne, le budget consacré aux préoccupations environnementales en agriculture s'est élevé l'an dernier à près de 1,7 million d'euros, soit le deuxième poste en environnement après l'énergie et avant l'eau. Pour l'Ile-de-France, cette part s'est chiffrée à 2,2 millions d'euros.

L'une des premières actions régionales consiste à réduire les nuisances de l'agriculture à l'instar de l'Aquitaine qui a octroyé des aides afin de soutenir les agriculteurs dans le traitement des odeurs dans les élevages de porcins et de palmipèdes. Un autre sujet phare est la pollution des eaux et des sols par les effluents agricoles. Ainsi, la Bretagne aide les agriculteurs dans la mise aux normes des bâtiments d'élevage dans le cadre du programme de maîtrise des pollutions d'origine animale (PMPOA). Le Limousin a accordé plus de 170.000 euros en 2004 et 68.000 euros en 2005 pour des diagnostics et l'amélioration des pratiques. La Basse-Normandie soutient les études de diagnostic énergétique chez les agriculteurs comme en milieu industriel ou dans les collectivités locales. D'autres conseils régionaux mettent au contraire l'accent sur les dommages subis par les agriculteurs, comme la Champagne-Ardenne qui a créé un dispositif de compensation des dégâts agricoles issus des grues cendrées.

Plus important encore est le soutien des Régions pour une agriculture durable, raisonnée ou biologique, un vecteur essentiel dans la protection de l'environnement, comme en témoignent les axes de travail de la Lorraine, de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, de Poitou-Charente ou de Picardie. L'Aquitaine a mis sur pied un programme destiné aux agriculteurs ayant des projets d'investissements qui visaient un plus grand respect de l'environnement.  Depuis 2002, Area a permis de soutenir plus de 700 projets pour un montant de 7 millions d'euros. Il peut s'agir de l'aménagement d'un local de stockage de produits phytosanitaires ou de la mise en place d'un système de traitement des effluents phytosanitaires.

Le Limousin soutient plus particulièrement les actions collectives de promotion de l'agriculture biologique, la recherche de nouveaux débouchés, la coordination des acteurs de la filière biologique, et octroie des aides individuelles pour l'achat de matériels ou de bâtiments d'élevage. Pour cela, il a inscrit à son budget plus de 334.000 euros en 2004 et 400.000 euros en 2005, soit une augmentation de près de 20 %. Il faut rappeler que le Limousin a pris position pour l'interdiction des cultures d'OGM en plein champ. La Bretagne est dans la même lignée de soutien de l'agriculture biologique et de refus des OGM. Elle a d'ailleurs participé à la mise en place d'une filière d'importation de soja non OGM pour les entreprises d'alimentation animale avec la région brésilienne du Parana. L'éco-conditionnalité des aides en faveur d'agriculteurs recourant à des pratiques respectueuses de l'environnement est également mise en avant par plusieurs régions.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus