Régionales: les priorités environnementales des Français

Le 15 septembre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La campagne est lancée
La campagne est lancée

A trois mois des élections régionales, les Français plébiscitent le maintien des lignes TER, le soutien d’une agriculture plus écologique et l’essor des énergies renouvelables, selon un sondage CSA pour France Nature Environnement (FNE)[1] dévoilé ce 15 septembre.



[1] Ce sondage a été réalisé entre le 8 et le 10 septembre 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1.003 personnes

 

 

C’est l’un des effets secondaires de la préparation de la conférence onusienne sur les changements climatiques qui se tiendra en décembre à Paris. Dans l’Hexagone, la protection de l’environnement trouve actuellement un écho sinon majeur du moins important au sein de la population. Un écho qui devrait se manifester lors des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains, au cours desquelles les Français vont élire les 14 nouveaux conseils régionaux de métropole et d’outre-mer ainsi que les assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique pour un mandat de 6 ans.

Au premier rang de leurs préoccupations[1], le maintien des lignes TER en nombre et en fréquence doit être «prioritaire pour les candidats» pour 44% des citoyens et «important mais pas prioritaire» pour 44% de la population. Seuls 11% des Français jugent ce maintien «secondaire», preuve de l’attachement majoritaire au transport ferroviaire de proximité.

 

Une agriculture plus verte

 

A la question «que pensez-vous de l’allocation de 50% des financements européens agricoles à des pratiques écologiques ?», 43% des citoyens jugent la mesure «prioritaire pour les candidats», et 46% la trouvent «importante». A leur niveau, les conseils régionaux peuvent décliner cette préoccupation en mettant en valeur l’agriculture vertueuse dans leurs appels d’offre notamment.

Troisième enjeu pour les régionales: le doublement de la production des énergies renouvelables dans la région est considérée comme «prioritaire» pour 41% des Français lors des élections et «importante» pour 44% d’entre eux. Soit 85% de personnes convaincues contre 14% de réfractaires seulement. Au niveau politique, contrairement aux deux mesures précédentes qui font plutôt consensus à gauche comme à droite, ce déploiement est surtout plébiscité par les écologistes (59%) et le Front de gauche (61%) contre 37% seulement pour le PS, 32% pour le MoDem et 35% pour les républicains.

 

De l’environnement au budget participatif de Paris
Après le succès de la 1ère édition, à l’automne 2014, le budget participatif de Paris est de nouveau ouvert à la consultation jusqu’au 20 septembre. Par leur vote, les Parisiens choisiront les projets prioritaires pour la ville. Parmi les propositions, notons la végétalisation de 10.000 mètres carrés de toits et de terrasses, des quais de Seine et des bords des canaux, la création de ruchers, d’hôtels à insectes et de poulaillers, de composteurs dans les parcs et jardins, de nouveaux bas de tri ou encore de lieux d’agriculture urbaine…

Des consignes pour la consigne

 

Enfin, le développement de la consigne en vue du réemploi des emballages (bouteilles et bocaux en verre surtout) représente la 4ème préoccupation environnementale régionale. 38% des Français l’estiment «prioritaire», 45% «importante» et 16% seulement «secondaire». Cette mesure est particulièrement soutenue par les écologistes (68%) et le Front de gauche (51%).

En bas de la liste, l’instauration d’un ou deux repas hebdomadaires sans viande[2] est jugée prioritaire par près d’un quart de la population, et importante par près de la moitié. Plus d’un quart des Français la trouvent toutefois secondaire.



[1] A noter que la liste des thématiques reste limitée à 5

[2] en échange d’une viande de meilleure qualité aux autres repas

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus