Réforme de la pêche au menu de la commissaire à la mer

Le 22 janvier 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Grecque Maria Damanaki, commissaire désignée aux affaires maritimes et à la pêche, a été la dernière candidate auditionnée mardi 19 janvier par les eurodéputés.

La réforme de la politique commune de la pêche sera un élément central de son travail, a-t-elle déclaré. Cette refonte visera à la rationnaliser, par un «juste équilibre» entre les intérêts des consommateurs, des pêcheurs, de l'industrie, du tourisme et des activités connexes, relate le communiqué du Parlement européen.

La commissaire souhaite également instaurer une politique maritime intégrée et contribuer à la «croissance bleue», porteuse «d’emplois bleus». La commissaire «se réjouit» du fait que la politique de la pêche sera élaborée en codécision avec le Parlement dans le nouveau cadre institutionnel du traité de Lisbonne. Interrogée sur les financements, Maria Damanaki a estimé que de l’argent pourrait être dégagé «via une bonne coopération avec d'autres services de la Commission, par exemple la recherche et les transports».

Afin de lutter contre la surpêche liée à la surcapacité de la flotte, elle propose de moderniser les navires et de réviser le système de captures totales admissibles et de quotas nationaux. Elle prône une approche «adaptée aux différents bassins maritimes et à la pêche». Concernant l’aquaculture, elle a convenu de la nécessité de développer le secteur via une «politique cohérente», respectant les critères de développement durable.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus