Réévaluation de l'Aspartame : publication d'un avis de l'Anses en contribution à la consultation organisée par l'Efsa

Le 04 avril 2013 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 25/03/2013 par Laurine Arnaud

Produits ajoutés aux aliments > Ingrédients

Dans un communiqué du 21 mars 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) annonce la publication de sa contribution, sous forme d'un avis scientifique, à la consultation publique organisée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) sur son projet de réévaluation de l’Aspartame (E951) en tant qu’additif alimentaire. A cette occasion l'Anses rappelle également qu'elle a lancé en 2011 une réflexion sur la question des bénéfices et des risques nutritionnels de l’ensemble des édulcorants intenses.

L'avis de l'Anses du 20 février 2013, consiste en une analyse critique de certains points de l'avis provisoire de l'Efsa relatif à la sécurité d’emploi de l’Aspartame, qui a été mis en consultation publique le 8 janvier 2013.
 
Dans ses conclusions, l'Anses soulève "l’opportunité d’intégrer un facteur d’incertitude supplémentaire dans le calcul de la dose journalière admissible de l’Aspartame (DJA) et la pertinence du choix de certaines données de toxicité humaine pour évaluer le caractère protecteur de l’actuelle DJA".
 
Concernant les risques nutritionnels de l’ensemble des édulcorants intenses, le groupe de travail mis en place en 2011 par l'Anses devrait rendre ses travaux en décembre 2013.
 
Pour rappel, dans son projet d'avis objet de la consultation, l'Efsa avait conclu que l'aspartame et ses produits de décomposition "ne posent pas de problème de toxicité pour les consommateurs aux niveaux actuels d’exposition" et que "la dose journalière acceptable (DJA) actuelle est considérée sûre pour l’ensemble de la population et l’exposition des consommateurs à l’aspartame est inférieure à cette DJA". Elle reconnaissait toutefois les possibles effets nocifs de la phénylalanine, l’un des produits de décomposition de l’aspartame, sur le développement du fœtus chez les femmes enceintes frappées par la phénylcétonurie.
 
Sources : 
- Communiqué de l'Anses, "Consultation de l’EFSA sur l’Aspartame : l’Anses publie aujourd’hui sa contribution", 21 mars 2013 ;
- Avis de l’Anses en réponse à la consultation de l’Autorité Européenne de sécurité des aliments sur son projet d’avis concernant la ré-évaluation de l’aspartame (E951) en tant qu’additif alimentaire, 20 février 2013.
 
 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus