Réduire les émissions de CO2 des voitures par l’éco-innovation

Le 26 juillet 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Commission européenne a adopté le 25 juillet un nouveau règlement pour inciter l’industrie automobile à investir dans de nouvelles technologies visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves.
 
Selon la règlementation actuelle, les émissions de CO2 de toutes les voitures neuves immatriculées dans l'UE ne doivent pas dépasser 130 gr/km d'ici 2015. Avec le nouveau texte, les constructeurs automobiles auront la possibilité de bénéficier de crédits d'émission de CO2 (ou crédits carbone) s’ils intègrent dans les voitures neuves des technologies d’«éco-innovations» réduisant les émissions.
 
Une technologie peut être considérée comme «éco-innovation» si elle est «nouvelle sur le marché, si elle contribue à d'importantes économies de CO2 et si elle n'est pas prise en compte, d’une autre manière, dans la détermination du niveau des émissions de CO2 des véhicules». Par exemple, les panneaux solaires qui convertissent la lumière du soleil en énergie électrique rentrent dans ce cadre.
Les éco-innovations seront comptabilisées à concurrence de 7 gr/CO2/km de réduction par rapport à l’objectif à atteindre en 2015.
 
Afin d’évaluer les économies de CO2 réalisées pour chaque voiture, une certifications est prévue dans le cadre de la procédure de réception du véhicule. La Commission doit élaborer des directives techniques pour aider les entreprises à préparer les demandes en reconnaissance de ces technologies éco-innovantes.
 
En France, le Club des Voitures Ecologiques réagit dans un communiqué du 26 juillet 2011 contre les arguments émis en défaveur des voitures écologiques. «Il s’agit d’un marché fragile et naissant» rappelle en premier lieu  Marc Teyssier d’Orfeuil, délégué général du club.  
 
En ce qui concerne la sécurité des batteries, il est rappelé que les constructeurs automobiles ont la même exigence en matière de sécurité pour les véhicules électriques que pour les véhicules thermiques classiques. En tout état de cause, il est important de travailler sur un mix énergétique garantissant une sécurité d’approvisionnement énergétique et permettant d’exploiter plusieurs «filières» de voitures écologiques, peut-on lire dans le communiqué.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus