Réduction des vols de nuit : les ONG pressent les autorités

Le 20 janvier 2011 par Sabine Casalonga
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Dans un communiqué commun du 20 janvier, trois associations de riverains d’aéroport, incluant l’Advocnar[1], réitèrent leur demande d’une réduction des vols de nuit de l’aéroport de Roissy.

Après 8 mois de discussions infructueuses, elles demandent que le mandat du groupe de travail Vol de nuit, créé par le préfet de la région Ile-de-France, soit formellement d'aboutir à « une réduction significative et durable des nuisances aériennes générées par l'aéroport Roissy CDG sur la nuit ».

Selon elles, les opérateurs du transport aérien ont présenté les bienfaits du modèle Vol de nuit pour leur économie, en occultant « le revers de la médaille »: les conséquences de la pollution et du bruit sur la santé des populations survolées et les conséquences sociales.

« Les grands aéroports européens ont pris des mesures pour réduire les vols de nuit, laissant Roissy CDG en tête de très loin pour le nombre de vols, facteur aggravé par son environnement très urbanisée », arguent-elles.

Concrètement, les ONG demandent, pour la période minuit-5 heures du matin, l'application stricte de l’ordonnance du 6 novembre 2003, concernant le retrait des créneaux non utilisés. Et pour la nuit entière (22h-6h) un plafonnement des mouvements, puis la mise en place d’un plan de réduction progressive et stricte sur la période.

« Aucune autre mesure ne permet de garantir la pérennité des réductions de nuisances puisque chaque nouvelle mesure est systématiquement annihilée par la croissance du trafic », concluent-elles.



[1] Association de défense contre les nuisances aériennes



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus