Redevance incitative: un bilan satisfaisant selon la CLCV

Le 19 novembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Cette nouvelle tarification a officiellement été lancée à Besançon en septembre 2012
Cette nouvelle tarification a officiellement été lancée à Besançon en septembre 2012

Marginale, la redevance incitative (RI) ne touche aujourd’hui que 134 collectivités. Soit 3,7 millions d’habitants au 31 août 2012 selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

 

Un dispositif partiellement connu

L’étude de la CLCV a été réalisée auprès de 226 foyers soumis au dispositif, habitant Fouesnant (Ille-et-Vilaine), Besançon (Doubs), Thann (Haut-Rhin) et La-Roche-sur-Yon (Vendée). La moitié de ces familles sont logées en maison individuelle, l’autre en habitat collectif.

Cette enquête montre d’abord que la redevance incitative est connue, et précisément définie par deux tiers des sondés. En revanche, 10% seulement connaissent son véritable objectif: réduire à la source la production de déchets.

 

Une facture en baisse

L’impact sur la facture s’avère plutôt probant. 65% des familles interrogées ont en effet fait la comparaison avec les factures du système précédent (taxe d’enlèvement des ordures ménagères ou Teom). 55% d’entre elles ont conclu que le montant avait baissé, contre 27,5% estimant qu’il avait augmenté. Pour 7% des sondés, il est resté identique (1).

 

Tri et compostage en hausse

L’enquête confirme l’impact de la RI sur le développement du tri. 82% des personnes affirmant trier leurs déchets ont déclaré que la redevance avait eu pour effet d’augmenter leur geste de tri pour le papier, le carton, les journaux, les lampes à basse consommation et les appareils électriques et électroniques.

A noter que pour deux tiers des sondés, les dépôts sauvages n’ont pas augmenté pour autant.

En maison individuelle, la mise en place de la RI a favorisé le compostage, que pratiquent désormais deux tiers des familles concernées.

Quel que soit le type d’habitat, elle a aussi changé le comportement d’achat des familles. 63,5% ont déclaré favoriser les produits moins emballés, et 47,5% les grands contenants.

L’association, qui estime que ces résultats sont plutôt encourageants, demande toutefois que «le dispositif soit systématiquement soumis à consultation, afin de permettre sa modulation au cours des années à venir».

 

 (1)Les 10,5% restants ne se prononcent pas.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus