Record mondial de déchets électroniques

Le 20 avril 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Européens enregistrent la plus forte production par habitant
Les Européens enregistrent la plus forte production par habitant

42 millions de tonnes de déchets électriques et électroniques (DEEE) ont été jetés l’an dernier dans le monde, selon un rapport de l’université des Nations unies (UNU) publié le 19 avril. Un nouveau record historique qui pourrait être bientôt battu. Les auteurs prévoient en effet une production de 50 millions de tonnes de DEEE en 2018.

Quels sont ces DEEE? Ils sont surtout constitués de petits équipements usagés (12,8 Mt d’aspirateurs, micro-ondes, grille-pain, rasoirs électriques, caméras vidéo), ainsi que de 11,8 Mt d’appareils plus grands (machines à laver, sèche-linge, lave-vaisselle, cuisinières, panneaux photovoltaïques) et 7 Mt d’équipements de chauffage et de réfrigération. Dans ces poubelles, on trouve aussi 6,3 Mt d’écrans, 3 Mt de petits appareils de télécommunications (téléphones portables, calculatrices, ordinateurs portables, imprimantes) et 1 Mt de lampes.

 

A peine 1 déchet sur 6 recyclé

Que sont-ils devenus? Seulement 15,5% de tous ces déchets ont été recyclés dans le cadre d’une filière nationale réglementée[1] (comme les filières à responsabilité élargie du producteur en France). Avec des résultats très disparates selon les régions: 40% dans l’Union européenne, 12% aux Etats-Unis et au Canada, 1% en Australie… Pourtant, le rapport souligne l’importante valeur intrinsèque des DEEE: environ 48 milliards d'euros en 2014 selon le rapport de l’UNU. Cette manne financière est liée à la présence de cuivre (10,6 Md€), or (10,4 Md€), fer (9 Md€) mais aussi aluminium, argent, palladium, et des plastiques.

«En même temps, les déchets électriques et électroniques dangereux constituent une mine toxique qui doit être traitée avec beaucoup de précaution», affirme David Malone, recteur de l’UNU.

 

L’Europe en tête de la production par habitant

Selon le rapport de l’UNU, l’Asie reste le premier producteur de DEEE en tonnages (16 Mt l’an dernier). Elle est tirée par la Chine (6 Mt à elle seule), suivie du Japon (2,2 Mt) et de l’Inde (1,7 Mt).

Mais c’est l’Europe qui arrive en tête de la production par habitant (15,6 kilogrammes par habitant contre 3,7 kg/hab en Asie). Les pays européens ne sont pas tous logés à la même enseigne, la Norvège détenant le record avec 28,3 kg/hab, le Danemark produisant 24 kg/hab, l’Hexagone 21 kg/hab, la Grèce 15 kg/hab.

Le Vieux continent est suivi par l’Océanie (15,2 kg/hab) et le continent américain (12,2 kg/hab). L’Afrique produit pour sa part 1,7 kg/hab mais en reçoit énormément de l’Europe. En 2010, le Nigéria a ainsi reçu 0,2 Mt de DEEE dont la moitié pour traitement et la moitié comme produits de seconde main.

«La plupart des gens sont conscients du problème que représentent les DEEE à l’échelle planétaire mais ne prennent pas la mesure du phénomène au niveau de leur foyer, laissant leurs téléphones portables ou leurs ordinateurs dans les caves ou les tiroirs», explique Ruediger Kuehr, l’un des auteurs du rapport.

 



[1] Les déchets sont collectés par le service public, des distributeurs ou des prestataires privés

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus