Réchauffement: plus de trois quarts des Terriens sont inquiets

Le 04 octobre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Mexique a connu en février dernier une sécheresse historique
Le Mexique a connu en février dernier une sécheresse historique

La très grande majorité des Terriens se disent à la fois conscients et inquiets du changement climatique. Deux mois avant la conférence de Doha sur le climat, les sondés estiment aussi que la balle est dans le camp des gouvernements, selon les résultats d’un sondage publié ce 4 octobre par l’Observatoire des risques climatiques Ipsos/Axa (1).

Mieux vaut tard que jamais… Le changement climatique est une réalité pour plus de trois quarts des habitants de la planète. 88% des sondés estiment en effet que le climat a changé au cours des 20 dernières années. Une perception particulièrement partagée au Mexique, en Turquie et en Indonésie où respectivement 99%, 97% et 94% des habitants partagent ce constat. Dans ces pays, on redoute même le pire puisque 77% des Turcs comme 76% des Mexicains et 67% des Indonésiens se disent très inquiets.

Dans trois quarts des cas, les sondés sont bien informés: ils estiment que le changement climatique est scientifiquement prouvé. Quant à la cause de ce phénomène, l’activité humaine est quasi unanimement citée (82% des sondés).

Les Terriens sont également conscients de l’impact du changement climatique sur leur mode de vie. 30% des sondés jugent que leur confort personnel est déjà affecté et 34% qu’il va l’être dans un futur proche. Même constat sur la santé: 21% l’estiment déjà impactée et 36% le prédisent pour très bientôt.

Qui est responsable? Là encore, une très forte majorité se dégage pour désigner les gouvernements. 81% des sondés considèrent que leurs responsables politiques «ne prennent pas suffisamment de mesures pour traiter les risques liés au changement climatique».

Le pessimisme n’est pas pour autant de mise. 88% des Terriens estiment qu’il est possible de trouver des solutions novatrices pour réduire l’impact du changement climatique. Cette attitude volontariste est encore plus prononcée au Mexique (98% des sondés), en Indonésie (97%), en Espagne (94%), en Italie et en Turquie (92%).

Une large majorité de sondés ajoutent que ces solutions doivent être collectives. Pour 83% d’entre eux, «tous les pays devraient fournir les mêmes efforts pour résoudre les problèmes liés au changement climatique».

(1)Sondage réalisé par Ipsos du 5 juillet au 6 août auprès de 13.500 personnes résidant dans 13 pays de 3 continents (Allemagne, Belgique, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Hong Kong, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Suisse, et Turquie)

http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/2012-10-04-observatoire-international-risques-climatiques-ipsos-axa

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus