Rapprochement des marchés européens et suisse du carbone

Le 24 novembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La Suisse produit une électricité peu carbonée.
La Suisse produit une électricité peu carbonée.

 

L’urgence climatique contamine le cerveau des gestionnaires de marchés du carbone. Après 5 ans de discussions (grandement polluées il est vrai par la politique suisse d’accueil des réfugiés), l’Union européenne et la Confédération helvétique ont conclu jeudi 23 novembre un accord pour lier leur marché du carbone.

Stabilité des prix

Très attendu, ce résultat positif de la rencontre, à Berne, entre la présidente de la Confédération Doris Leuthard et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, ne devrait pas bouleverser les prix des quotas d’émission. «L’ETS régule près de 2 milliards de quotas par an, contre quelques dizaines de millions pour le marché suisse», rappelle Emilie Alberola, spécialiste de ces marchés à l’Institut pour l’économie du carbone (I4CE).

Deuxième essai

C’est la seconde fois que l’ETS parvient à jeter une passerelle vers un autre marché. En 2012, des liens avaient été tissés avec le système australien, avant d’être rompus à la suite de l’abandon, deux ans plus tard, du système de tarification des émissions de CO2 par le nouveau gouvernement conservateur australien.

Concentration des marchés?

Ce rapprochement intra-européen est-il le signe d’une concentration des nombreux marchés des quotas d’émission de gaz à effet de serre? Pas forcément.

Conçu sous le gouvernorat d’Arnold Schwarzenegger, le système californien (la WCI) est désormais lié à ceux des provinces canadiennes du Québec et de l’Ontario. Et ses promoteurs aimeraient bien le développer encore.

Deux options US

Deux possibilités s’ouvrent à eux: un rapprochement avec le marché du nord-est des Etats-Unis (la RGGI) et avec l’ETS européen. Des discussions informelles ont débuté début novembre entre le gouverneur de Californie Jerry Brown et des responsables de la direction Climat de la Commission. Sans résultat jusqu’ici. «Les deux marchés sont tellement différents que je ne vois pas l’opérationnalité d’un éventuel rapprochement», note Emilie Alberola.

En attendant la Chine

Ailleurs dans le monde, c’est encore un peu tôt pour juger. La Chine peine à unifier ses marchés régionaux en un système national. Ce marché du carbone, le plus grand du monde devrait être unifié en début d’année prochaine. Mais l’on sait déjà qu’il fonctionnera à blanc durant ses deux premières années d’existence.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus