Rapport du Giec sur l’océan: les ONG réclament une réaction politique européenne

Le 27 septembre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Une mesure politique suite au rapport du Giec ?
Une mesure politique suite au rapport du Giec ?

Après la publication de la synthèse du rapport spécial du Giec sur l’océan et la cryosphère, plusieurs ONG réclament des mesures concrètes des Etats maritimes de l’Union européenne.

Une coalition de 20 ONG européennes défendant les océans et l’environnement, dont ClientEarth, France Nature Environnement, Greenpeace, Medreact et Pêchétique, ont lu  le résumé pour décideurs du rapport du Giec pour les responsables politiques européens. Résultat : elles réclament 5 mesures phares pour préserver les écosystèmes marins. Dans leur lettre adressée le 26 septembre aux chefs d’Etats maritimes, elles demandent tout d’abord la disparition de la pêche illicite, non déclarée et réglementée en intensifiant l’application de l’Accord relatif aux mesures du ressort de l’Etat du port (PSMA) et en relevant l’ambition des négociations en cours pour un traité sur la biodiversité en haute-mer.

Deuxième demande : mettre réellement en œuvre l’objectif de la politique commune de la pêche (PCP) de fin de la surpêche au plus tard en 2020.

Les ONG réclament aussi la préservation de 30% de la superficie des océans européens par la création d’aires marines protégées (AMP) ambitieuses et contrôlées.

Elles demandent enfin une protection des grands fonds marins, actuellement en-dehors des radars juridiques, par la mise en place d’un moratoire sur l’extraction minière en haute-mer.

 

 

 

 

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus