Rail : un secteur en croissance dans le monde

Le 22 septembre 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le train ICE allemand.
Le train ICE allemand.
Deutsche bahn

Avec un chiffre d’affaires de 160 milliards d’euros en 2015, le secteur du rail se porte bien au plan mondial. Loin des affres d’Alstom, les industriels du secteur se réunissaient cette semaine à Berlin pour discuter des perspectives de croissance, estimées à 2,6% par an pour les 5 prochaines années. Philippe Citroën, directeur général de The European Rail Industry Association (Unife), le lobby de l’industrie ferroviaire à Bruxelles, a accordé un entretien au Journal de l’environnement.

JDLE - Les perspectives de croissance du secteur semblent être bonnes pour les 5 prochaines années. Quels sont les pays les plus prometteurs? A quels besoins de mobilité cela répond-il?

Philippe Citroën - C’est en Europe de l’Ouest, en Afrique et au Moyen-Orient que l’on s’attend aux croissances annuelles les plus importantes, de l’ordre de 3%. Et en particulier en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, qui vont être en tête du marché pour les 5 prochaines années. La croissance de l’économie du rail est la résultante claire de l’urbanisation grandissante et de la conscience environnementale des citoyens à travers le monde. La digitalisation est et sera un élément-clé pour la mise en œuvre d’un réseau de transport ferré.

 

JDLE - Quels sont les usages privilégiés (fret, passagers, courte/longue distance, vitesse/proximité)? Avec quelles conséquences en termes d'équipements?

Philippe Citroën - C’est dans le transport de passagers que l’investissement est le plus important. Mais il existe tout de même des différences en termes de segments de transport d’un continent à un autre. Par exemple, Singapour, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne vont investir des sommes importantes dans le train à grande vitesse, quand d’autres projets plus urbains sont attendus au Canada et au Moyen-Orient. En termes d’équipements, tous les segments du marché (matériel roulant, infrastructures, signalisations, services) vont connaître une augmentation dans les mêmes proportions.

 

JDLE - Il est souvent admis que le rail est ‘climate friendly’. Est-ce si exact étant donné que seules 40% des lignes ferroviaires dans le monde sont électrifiées?

Philippe Citroën - Il est tout à fait vrai qu’il existe encore un fort potentiel pour l’électrification à travers le monde. Elle est déjà bien avancée en Europe (environ 50% des lignes et 80% du trafic), ce qui montre que des niveaux similaires pourraient être atteints dans d’autres parties du monde. Plusieurs études montrent que le rail est le mode de transport le meilleur pour l’environnement.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus