Radon: la politique américaine ne va pas assez loin

Le 08 janvier 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un mois national d’action contre le radon a été créé aux Etats-Unis. Ce gaz radioactif provenant de la croute terrestre et naturellement présent dans l’air tue chaque année 20.000 Américains (12% des cas de cancers du poumon). Aussi jusqu’à la fin du mois, l’Agence de protection de l’environnement (EPA) mène une campagne pour que les Américains testent la concentration de radon dans leur maison. Pour le moment, seul un foyer sur cinq a déjà entrepris cette démarche, selon les estimations de l’EPA. Or, en 2005 et 2006, des études américaines et européennes ont montré pour la première fois que le radon présent dans les maisons peut causer des cancers du poumon. Actuellement, l’EPA recommande aux Américains d’effectuer des travaux pour être en dessous de 200 becquerels par mètre cube (Bq/m3), ce qui équivaut pour une maison existante à des travaux (de ventilation, de création de vide sanitaire, de colmatage de fissures) compris entre 1.000 et 3.000 dollars. Cependant, selon Sarah Derby, chercheure de l’université d’Oxford interrogée par Environmental science and technology, si le radon était réglementé comme les autres polluants, avec un risque acceptable de cancer de 1 pour 100.000, la recommandation devrait être abaissée à 40 Bq/m3. Ce qui poserait des problèmes à la fois techniques et économiques.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus