Radioactivité: l’exposition des travailleurs à peu près stable

Le 07 septembre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les professionnels du nucléaire ont reçu les doses individuelles les plus élevées
Les professionnels du nucléaire ont reçu les doses individuelles les plus élevées

Les travailleurs de la santé, du nucléaire et de la recherche ont été exposés, l’an dernier, à des doses individuelles de radioactivité globalement stables, selon le bilan annuel publié le 6 septembre par l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Mais la dose collective est en hausse.

 

Les professionnels susceptibles d’être exposés aux rayonnements ionisants travaillent dans le secteur nucléaire (conversion et enrichissement de l’uranium, fabrication du combustible, centrales nucléaires, retraitement, démantèlement, déchets), médical, vétérinaire, industriel non nucléaire, la défense nationale et la recherche. Au total, 365.830 travailleurs ont été suivis. Soit une hausse de la surveillance de 6% par rapport à 2011. Si les effectifs restent globalement stables dans la plupart des domaines, c’est dans l’industrie non nucléaire qu’ils ont le plus progressé, avec une hausse de 9% par rapport à 2014 selon l’IRSN.

 

Une dose individuelle en baisse

En 2015, la dose individuelle de radioactivité s’est élevée en moyenne à 0,17 millisievert (mSv) contre 0,16 mSv en 2014. La limite annuelle réglementaire, fixée par le Code du travail à 20 mSv, a été dépassée par deux personnes contre 9 l’an passé. 14.138 travailleurs (4%) ont par ailleurs reçu une dose supérieure à 1 mSv.

Sans surprise, les doses individuelles les plus élevées sont observées dans le nucléaire et l’industrie non nucléaire, qui représentent un tiers des effectifs surveillés. Elles se chiffrent respectivement à 1,17 mSv et 1,38 mSv.

Elles sont suivies par les expositions individuelles du domaine médical et vétérinaire (0,34 mSv) et de la recherche (0,25 mSv).

 

Une dose collective en hausse

La dose collective[1] reçue par les travailleurs s’est élevée à 62 h.Sv en 2015, contre 56 h.Sv en 2014. «Mais c’est surtout la baisse de 8% entre 2013 et 2014 qui était inhabituelle», selon Juliette Feuardent, ingénieure à l’IRSN.

 



[1] La dose collective d’un groupe de personnes est la somme des sommes individuelles reçues par ces personnes. Par exemple, la dose collective de 1.000 personnes ayant reçu chacune 1 mSv est égale à 1 homme.Sv (h.Sv)

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus