Quels sont les risques électromagnétiques pour les salariés?

Le 09 juin 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) vient de réaliser, en collaboration avec les caisses d'assurance retraite et de santé au travail (Carsat), une campagne de mesure des valeurs d’exposition des salariés aux champs électromagnétiques. Selon un communiqué de l’INRS publié le 25 mai dernier, 8 familles d’équipements ont été identifiées comme émettrices de champs électromagnétiques et 7 d’entre elles sont susceptibles d’exposer les opérateurs à leur poste de travail à des valeurs supérieures à la Valeur déclenchant l’action (VDA) 2.

En effet, les applications industrielles basées sur les propriétés physiques des champs électromagnétiques se sont multipliées au cours des dernières années. Les 8 familles d’appareillages gros émetteurs sont utilisées pour «l’électrolyse industrielle, la soudure et la fusion électrique, le chauffage par induction, le chauffage et le soudage par pertes diélectriques, la magnétisation et la démagnétisation industrielle, la magnétoscopie, le chauffage et le séchage industriels par micro-ondes ainsi que le fonctionnement d’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou résonance magnétique nucléaire (RMN)» souligne l’INRS.

Les mesures effectuées sur ces catégories d’équipement montrent que leurs opérateurs peuvent être exposés à des intensités de champs électromagnétiques supérieures à la VDA (à l’exception de la famille IRM/RMN).
 
Dans la plupart des cas, la seule démarche de prévention rencontrée en entreprise consiste à éloigner le plus possible le poste de travail de la source d’émission. L’INRS souligne aussi que les fours à micro-ondes et les presses hautes fréquences sont équipés d’un blindage par les fabricants. Dans le cas des presses à souder les bâches, une solution originale pour limiter les expositions est d’utiliser un patin de masse, système qui permet de diminuer la surface rayonnante.
 
A noter, des mesures complémentaires vont être réalisées sur des magnétiseurs, du chauffage par micro-ondes, etc. Ces installations recouvrent des équipements de puissance et de dimension très variables.
 
A terme, ce bilan, premier du genre en Europe, devrait fournir les données nécessaires pour la réalisation d’un guide de bonnes pratiques qui aidera les entreprises à identifier les principaux équipements à risque et mettre en place, pour celles-ci, des moyens de préventions adéquats.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus