Quels financements pour la politique de l’eau?

Le 05 juillet 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Où trouver 2 milliards d'euros ?
Où trouver 2 milliards d'euros ?

A l’initiative d’une table ronde sur les Assises de l’eau, organisée le 4 juillet à Paris, la Fédération des entreprises de l’eau (FP2E) propose de revoir les mécanismes de financement.

 

Les agences de l’eau sont à bout. Avec la hausse des prélèvements de l’Etat prévue par le dernier projet de loi de finances, elles ont profité de l’invitation de la FP2E pour faire entendre leur voix. «Le système des agences a été performant pendant 50 ans, au nom du principe selon lequel l’eau paie l’eau. Mais aujourd’hui, on vient chercher les agences pour d’autres missions comme la préservation de la biodiversité, alors que nos ressources diminuent. Si le plafond mordant est maintenu, les crédits d’intervention vont passer de 400 à 283 millions d’euros à l’Agence de l’eau Loire-Bretagne», alerte Thierry Burlot, président du comité de bassin.

Partage de l’effort

Un constat partagé par la FP2E qui estime qu’il faut «baisser les prélèvements de l’Etat sur les agences». Pour autant, il manque aujourd’hui 2 Md€/an pour financer la seule modernisation des réseaux. Où trouver l’argent? Les collectivités n’ont pas non plus les fonds nécessaires pour porter à elles seules le poids de la rénovation. La FP2E, qui participe à tous les ateliers mis en place dans le cadre des Assises de l’eau -dont celui consacré aux financements-, propose de partager l’effort avec les consommateurs et l’Etat.

‘Crowdfunding’ et prix de l’eau

Côté citoyens, la Fédération veut promouvoir le financement participatif (crowdfunding) pour créer de nouveaux ouvrages, sur le modèle de l’éolien, en associant les citoyens aux projets locaux. Pour son nouveau président, Frédéric Van Heems, une hausse du prix de l’eau est aussi envisageable à hauteur de 10%. «Si le prix moyen du mètre cube passait de 4 à 4,40 €, cela n’aurait pas d’impact sur le pouvoir d’achat des Français», assure le patron de la FP2E, sans avoir consulté les intéressés.

Côté étatique, un coup de pouce est demandé avec la baisse de la TVA à 5,5% pour les services d’assainissement, ce qui la mettrait au même niveau que la TVA concernant l’eau potable.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus