Quel bilan pour le recyclage en France ?

Le 20 octobre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Ces deux derniers jours, l’Ademe a dressé un bilan du développement du recyclage et de l’amélioration des filières déchets dites à « responsabilité élargie des producteurs » (REP) pour 2008 et 2009.

Le principe des filières REP implique que « les fabricants nationaux, les importateurs de produits et les distributeurs pour les produits de leurs propres marques doivent prendre en charge, notamment financièrement, la collecte sélective puis le recyclage ou le traitement des déchets issus de ces produits », selon la définition du ministère de l’écologie.

Une dizaine de secteurs sont concernés, notamment les déchets d’emballages ménagers[1], les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), les véhicules hors d’usage (VHU), les pneumatiques, piles/accumulateurs et les textiles usagés, les déchets de papiers graphiques ainsi que les médicaments non utilisés (MNU). Le plan Déchets du Grenelle Environnement prévoit de les élargir à de nouveaux domaines comme certains déchets d’activité de soins à risques infectieux (Dasri), ou encore les déchets diffus spécifiques que sont les produits chimiques, et enfin l’ameublement. A noter que loi Grenelle II instaure une filière REP pour les bouteilles de gaz destinées à un usage individuel à partir du 1er janvier 2011.

Retrouvez la suite de cet article sur le blog du Salon Pollutec 2010

 


[1] Il s’agit de la première REP d’envergure en France : sur 4.698 millions de tonnes mises sur le marché, 2.973 ont été recyclées et 851 millions valorisées en énergie.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus