Québec: plus de moyens pour la gestion par bassin versant

Le 20 mars 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La ministre chargée de l'environnement au Québec Line Beauchamp a annoncé le 16 mars un renforcement du soutien financier accordé à la gestion intégrée de l'eau durant les 5 prochaines années. «Cette augmentation de 15 millions de dollars canadiens (9,5 millions d'euros ndlr) double les sommes consacrées à la gestion par bassin versant et démontre une fois de plus toute l'importance que notre gouvernement accorde à la protection de l'eau. Ces sommes permettront d'étendre l'approche de gestion par bassin versant à l'ensemble du Québec méridional et consolidera l'aide accordée aux organismes de gestion», a-t-elle indiqué.

Le Regroupement des organisations de bassin versant du Québec (ROBVQ), qui représente 40 organismes, a accueilli favorablement cette décision. Avec le gouvernement de la province, il a entamé un redécoupage du Québec méridional en zones de gestion intégrée dans le cadre du plan sur les algues bleu-vert 2007-2017. «Choisie et reconnue par Québec il y a 6 ans, en 2002, dans sa politique nationale de l'eau, la gouvernance de la ressource hydrique par la voie de la concertation sera donc maintenant possible sur tout le Québec, et les organismes de bassin versant sont prêts à animer cette démarche avec leurs partenaires», a déclaré Jean Landry, président du ROBVQ.

Une étude réalisée par l'association professionnelle Réseau environnement et commandée par le ministère de l'environnement québécois a récemment montré que le Québec protège mal ses réserves d'eaux brutes (1).



(1) Voir l'article du JDLE «Le Québec veut protéger ses eaux brutes»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus