Québec: des médicaments dans les eaux traitées

Le 02 février 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des traces de médicaments pour traiter l'hypertension et le cholestérol ont été retrouvées dans l'eau traitée et rejetée dans le fleuve Saint Laurent près de Montréal, d’après les résultats d’une étude canadienne (1).

Grâce à la mise au point d’une technologie de détection rapide, une équipe de l’université de Montréal a révélé la présence de médicaments de chimiothérapie (méthotrexate et cyclophosphamide) et de médicaments traitant l'hypertension (énalapril) et le cholestérol (bézafibrate) en amont de la station d'épuration de Montréal. En revanche, du bézafibrate et de l'énalapril ont été détectés dans les eaux traitées et les eaux de surface du fleuve. Cela suggère l’élimination des produits de chimiothérapie par le traitement des eaux ou bien une sensibilité insuffisante de la méthode de détection.

Les effets sur la faune et la flore des très faibles quantités détectées (de l’ordre de quelques dizaines à quelques centaines de nanogrammes par litre), sont mal connus, a indiqué le professeur Sébastien Sauvé dans le communiqué de l'université de Montréal.
La station d'épuration de Montréal traite 50% des eaux usées du Québec.

(1) «Determination of bezafibrate, methotrexate, cyclophosphamide, orlistat and enalapril in waste and surface waters using on-line solid-phase extraction liquid chromatography coupled to polarity-switching electrospray tandem mass spectrometry», Araceli Garcia-Ac, Journal of Environmental Monitoring (janvier 2009)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus