Que faire du combustible de Fukushima?

Le 19 juillet 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Fukushima Dai-Ichi avant le tsunami.
Fukushima Dai-Ichi avant le tsunami.
Tepco

 

C’est à une opération risquée que les techniciens de Tepco se sont livrés, à Fukushima, mercredi 18 juillet. à l’aide d’une grue installée sur le toit endommagé du réacteur n°4, ils ont réussi à extraire d’une piscine de stockage un assemblage de combustible neuf. Selon la presse japonaise, ils devaient renouveler l’expérience dans la journée de jeudi.

Des scientifiques vont étudier l’état de ces crayons (peu radioactifs) afin d’estimer les dégâts subis, suite à l’explosion du réacteur numéro 3 et à l’utilisation d’eau de mer pour le refroidissement des piscines.

Ce n’est qu’une fois cet examen réalisé que les autorités nippones pourront décider du devenir de ces combustibles, dont l’enlèvement pourrait débuter fin 2014.

De son côté, la compagnie électrique Kepco a repris l’exploitation de la 4e tranche de la centrale nucléaire de Oi, dans la préfecture de Fukui. C’est le second réacteur à redémarrer depuis la catastrophe de mars 2011. Le 9 juillet, le réacteur n°3 de la même centrale a commencé à injecter du courant sur le réseau, allégeant quelque peu les restrictions électriques pesant sur les électriciens et leurs clients.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus