Quasi stagnation des renouvelables européennes

Le 18 décembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'éolienne verticale et flottante Vertiwind produira, peut-être, bientôt ses premiers kWh.
L'éolienne verticale et flottante Vertiwind produira, peut-être, bientôt ses premiers kWh.

Le paquet Energie-climat de 2008 fixe à l’Union européenne que 20% de l’énergie brute consommée en 2020 soit d’origine renouvelable.

Comme chaque année, EurObserv’ER fait le point sur le verdissement de notre système énergétique.

A 8 ans de l’échéance, les choses progressent doucement, indique l’observateur européen des énergies renouvelables. Fin 2011, la part des ENR dans la consommation brute d’énergie s’élevait à 13,4%, contre 12,5% l’année précédente.

Une performance en trompe-l’œil: cette augmentation «s’explique par une consommation brute d’énergie finale d’origine renouvelable un peu plus élevée: 151,1 millions de tonnes équivalent pétrole (contre 148,6 Mtep en 2010) associée à une baisse sensible de la consommation brute d’énergie finale totale (1.126,6 Mtep en 2011 contre 1.184,6 Mtep en 2010)», explique l'observatoire européen.

Pour l’électricité, cette part atteint 20,6%, soit un petit plus de 0,6% en un an.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus