Quand RSE et HS font bon ménage

Le 28 janvier 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La responsabilité sociale des entreprises se tourne vers les fournisseurs, les clients mais aussi vers les salariés. Cette démarche peut alors s'inscrire dans le respect de la santé et de la sécurité des employés comme le montre un rapport de l'Agence européenne pour la sécurité et la santé. Outre des conseils, elle présente les bonnes pratiques de 11 entreprises.

L'Agence européenne pour la sécurité et la santé vient de publier un nouveau rapport sur les liens entre la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et la sécurité et la santé au travail. La RSE a été définie par l'Union européenne (UE) comme l'intégration volontaire par les sociétés des préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. La RSE contribue à accroître la  réputation des entreprises auprès de leurs clients, des actionnaires et des investisseurs mais également à attirer les meilleurs collaborateurs. Elle est également associée une gestion stratégique des risques et à la réduction des coûts de fonctionnement.

La RSE implique la plupart du temps une meilleure prise en compte des thématiques de la sécurité et de la santé au travail. Le document présente les bonnes pratiques de 11 entreprises de taille et d'activité variées, de la multinationale Volkswagen en Allemagne à la PME britannique spécialisées dans la formation Happy computer. Les résultats sont d'autant plus surprenants que les bénéfices mesurés par les employeurs sont internes et externes à l'entreprise.

La société britannique de formation à l'informatique, Happy computers, a ainsi pu éprouver l'efficacité d'une meilleure politique à destination de ses employés. Créée en 1990 et basée à Londres, elle emploie 40 personnes. Happy computers s'est donnée cinq grandes orientations: former les employés, améliorer le niveau de qualité des services, sonder davantage les clients sur leurs besoins et leurs intérêts particuliers, innover dans la façon d'exercer et encourager les employés à se détendre. La société a ainsi accepté une plus grande flexibilité dans les horaires de travail, voire une diminution des heures avec la possibilité d'effectuer des travaux depuis le domicile. Des mesures en faveur des partenaires extérieurs ont également été prises notamment envers les associations pour lesquelles Happy computers travaille. Les résultats de cette mise en oeuvre d'une RSE sont à la hauteur des attentes de chacun. Happy computers a en effet noté des bénéfices importants comme la réduction du niveau de stress professionnel. Le turnover est de 8%, soit moins de la moitié de la moyenne dans la profession, ce qui permet de réduire des coûts élevés de recrutement. Happy computers économise par conséquent 30.000 euros par an. Outre la valorisation de l'image de l'entreprise, les activités continuent de s'accroître alors que le marché de la formation high-tech a chuté de 25% ces deux dernières années.

Moonen, société de peinture et de rénovation, a pu établir des constats aussi positifs en mettant en place les principes de la RSE. Employant 150 personnes, l'entreprise néerlandaise cherchait à donner davantage de qualité à ses clients – sociétés immobilières, entreprises de construction, particuliers, collectivités locales - mais aussi à ses employés. Outre l'emploi de plusieurs personnes handicapées, elle a voulu offrir non pas un travail à ses salariés mais une véritable carrière, avec la volonté de se préoccuper de leur développement et de leur santé. Ainsi les femmes peintres enceintes sont changées de poste quand elles ne peuvent plus accomplir des travaux en hauteur. Elles sont affectées à des tâches équivalentes de manière temporaire. Les modifications engagées par Moonen concernent aussi le choix des matériels et des peintures selon des critères plus respectueux de la santé qui est pointée. La communication est devenue un élément clé pour régler les problèmes internes. La société a même décidé d'accepter les critiques émises par ses employés afin d'améliorer la situation. Et les résultats ne se sont pas fait attendre: le personnel est remotivé, l'atmosphère de travail est bonne, les jeunes chercheurs d'emploi sont attirés par l'image positive que renvoie l'entreprise, le turnover frise le zéro, ce qui entraîne un niveau de compétence élevé, et les clients sont satisfaits.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus