Quand les Etats-Unis relocalisent leurs usines d’engrais

Le 23 mai 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des engrais moins chers aux Etats-Unis.
Des engrais moins chers aux Etats-Unis.

Pour doper les productions agricoles, les Américains misent à nouveau sur la production locale d’engrais.

Un changement de stratégie rendu possible grâce aux gaz de schistes. Les Etats-Unis disposent en effet dorénavant, grâce à l’exploitation de ces hydrocarbures non conventionnels, de quantités considérables de combustible. A tel point qu’ils seraient, selon un correspondant français des organisations françaises agricoles à Washington, en train de transformer leurs terminaux portuaires gaziers importateurs pour qu’ils deviennent exportateurs à partir de 2015.

Les Etats-Unis relocalisent ainsi des industries dont celle des engrais qui dépend fortement des prix du gaz. Les fabricants d’engrais, tout comme les agriculteurs américains en bout de chaine, devraient ainsi bénéficier d’un prix du gaz 5 fois moins élevé qu’en France. Des engrais moins chers synonymes, pour les «farmers» américains, de coûts réduits.

Le Brésil, qui a récemment découvert de nouveaux gisements de pétrole, est également un gros producteur de pétrole et de gaz. Le pays a décidé, comme son voisin nord-américain, de miser sur l’essor de son industrie des engrais pour aider ses paysans. Il dispose d’un autre avantage, celui de produire de grosses quantités de sucre et d’éthanol. Les sucreries-distilleries brésiliennes de canne génèrent un sous-produit qui est un bon fertilisant azoté: la vinasse.

Dernier point favorable à la relance de l’industrie de l’éthanol au Brésil: les Etats-Unis ont décidé en février dernier d’abaisser les droits de douane de l’éthanol brésilien.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus