Quand les égouts chauffent une école parisienne

Le 04 avril 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Cela se passe à Paris, dans le XIIe arrondissement. Le groupe scolaire Wattignies est le premier du genre à expérimenter un tout nouveau type de chauffage. Le système de récupération de chaleur mis en place par le groupement CPCU (Compagnie parisienne de chauffage urbain) –opérateur public engagé dans l’utilisation des énergies renouvelables– et la Lyonnaise des eaux permettra de capter la chaleur des eaux usées et de fournir 70% des besoins annuels de chauffage de l’école. L’opération permettra aussi d’éviter l’émission de 76,3 tonnes de CO2 par an.
Le projet utilise le brevet de la Lyonnais des eaux (Degrés bleus) qui permet la récupération de calories provenant des eaux usées. La Lyonnaise estime qu’avec un tel procédé, les eaux des égouts produites par 100 habitants permettent de chauffer 10 habitants.
L’école a été équipée d’une pompe à chaleur, et 60 mètres d’échangeurs ont été installés dans le collecteur des Coteaux. La mairie de Paris précise, dans son communiqué de presse du 1er avril, que le collecteur est un égout de grande dimension qui assure le débit nécessaire.
Enfin la mairie annonce que le montant des travaux, qui devraient commencer en octobre 2010, est estimé à 400.000 euros; les essais de mise en service seront réalisés en février 2012. La ville se fixe comme objectif d’atteindre 30% d’énergies renouvelables dans sa consommation à l’horizon 2020. Cette récupération de chaleur devrait ainsi permettre d’augmenter l’indépendance énergétique de la région Ile-de-France qui ne produit que 10% de l’énergie dont elle a besoin.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus