Quand les avions font pleuvoir

Le 29 juin 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Que les aéronefs puissent contribuer à modifier la météo, l’idée n’est pas nouvelle. Voilà des décennies que les armées de l’air, suivies par des compagnies privées, utilisent des avions pour ensemencer des nuages, afin de déclencher des pluies.
 
Mais, dans certaines conditions météorologiques, les avions commerciaux pourraient aussi accroître la pluviométrie aux abords des plates-formes aéroportuaires.
 
C’est du moins la conclusion à laquelle est parvenue une équipe de chercheurs, dirigée par Andrew Heymsfield, du centre américain pour la recherche atmosphérique (NCAR, selon l’acronyme américain).
 
Dans un article à paraître dans Science, ces scientifiques affirment que le passage des avions dans certains types de nuages, situées à altitude moyenne (autour de 3.000 mètres), favorise le déclenchement de pluie ou de neige.
 
L’étude d’images satellite, de modèles météo et d’observations sur 6 aéroports internationaux (dont Roissy-Charles de Gaulle) montre que le décollage et l’atterrissage des jets accroît de quelques pourcents les précipitations autour des grandes plates-formes aéroportuaires.
 
Cette découverte pourrait avoir des répercussions pour le secteur aérien. «Cela pourrait accroître les besoins de dégivrage préventif des avions», estime Andrew Heymsfield. Un dégivrage pour lequel les exploitants d’aéroports utilisent des produits polluants pour les eaux, tels les glycols.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus