Quand le saumon se fait encombrant

Le 04 avril 2014 par Romain Loury
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une menace, avec ou sans bosse
Une menace, avec ou sans bosse

Le saumon rose de l’océan Pacifique prolifère grâce au réchauffement climatique, au détriment non seulement d’autres espèces de saumons, mais aussi des oiseaux marins, selon une étude américaine publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

 

Alors que bien d’autres poissons sont en danger de surpêche, en voici un qui n’a pas trop à se plaindre de l’activité humaine: au cours des années 1990, le saumon rose à bosse (Oncorhynchus gorbuscha) est devenu si abondant dans le Pacifique nord, qu’il s’est mis à dominer d’autres espèces de saumons, dont le saumon rouge (O. nerka) et le saumon chien (O. keta). Il semble tirer profit du réchauffement climatique, qui favorise sa propre croissance en tant qu’alevin, ainsi que celle du zooplancton dont il se nourrit alors.

Or les autres espèces de saumons ne sont pas les seuls à souffrir de l’exubérance de leur cousin rose. Selon l’étude publiée par deux chercheurs de l’Institute of Marine Science à Fairbanks (Alaska), plusieurs oiseaux marins pâtissent aussi de cette prolifération: il s’agit d’espèces omnivores qui partagent les mêmes proies que le saumon rose, entre autres les maquereaux Atka et les calmars.

Les populations de saumons roses, espèce qui atteint le stade adulte en deux ans, connaissent une dynamique binaire, une année riche succédant à une année pauvre. Or la démographie des oiseaux étudiés par les deux chercheurs dans la mer de Béring et près des îles Aléoutiennes, en particulier les macareux huppés et les mouettes tridactyles, suivent cette valse à deux temps: les années riches en saumon, ces oiseaux pondent bien moins d’œufs que l’année précédente, et les poussins survivent moins.

Selon les chercheurs, il y a là une raison de revoir à la hausse les quotas de pêche de saumon rose, mais aussi de freiner le relargage de saumons d’élevage en mer. Ce qui, une fois n’est pas coutume, pourrait aussi bien contenter les industriels de la pêche que les défenseurs de l’environnement.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus