Quand la Manche investit dans les renouvelables

Le 02 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
De nombreux partenaires s'engagent pour 10 ans.
De nombreux partenaires s'engagent pour 10 ans.
Conseil général de la Manche

Le département de la Manche poursuit sa longue marche vers la décarbonisation. Quelques semaines après avoir acquis ses premiers véhicules carburant à l’hydrogène, le département bas-normand a publié un nouveau pan de sa stratégie «bas carbone». Le 26 février, le conseil général a annoncé la création de West Energies.

Outre le département, cette société d’économie mixte compte comme coactionnaires le Syndicat départemental d’énergies de la Manche, la Caisse des dépôts, la Caisse d’épargne, le Crédit agricole et quelques particuliers. Sa vocation est de favoriser le déploiement des énergies renouvelables décentralisées.

Dotée de 3,1 millions d’euros de capital, West Energies entend cofinancer la réalisation de 50 mégawatts crête de panneaux photovoltaïques, de 50 MW d’éolien terrestre, de 10 unités de méthanisation et de 2 à 3 installations de production d’hydrogène. Le tout en 10 ans.

Aussi louable soit-elle, l’initiative fait sourire les observateurs. Des années durant, certains élus manchots, tel Claude Gatignol, ont voué les énergies renouvelables aux gémonies. Leur préférant l’atome (de l’usine de La Hague et de la centrale de Flamanville), grâce auquel ils pouvaient distribuer «la plus grande taxe professionnelle de France».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus