Quand l’électricité européenne détruit les forêts américaines

Le 30 août 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des coupes rases réalisées autour de la ville d'Ahoskie
Des coupes rases réalisées autour de la ville d'Ahoskie

Un rapport publié le 27 août par l’ONG américaine de protection de l’environnement Natural Resources Defense Council (NRDC) montre comment les forêts américaines situées en zone humide sont gravement menacées par la demande européenne en granulés de bois. Exemples à l’appui.

Ahoskie est une petite ville tranquille de 5.000 habitants, située dans l’Etat américain de Caroline du Nord. Son paysage est en train de changer à grande vitesse, en raison de la présence, sur son territoire, d’une fabrique de granulés de bois exploitée par Enviva, le plus grand exportateur au monde.

Pour produire, chaque année, 400.000 tonnes de granulés de bois –qui sont exportés en Europe-, Enviva réalise en effet, dans les forêts environnantes d’Ahoskie, situées dans des zones humides, des «coupes à blanc», c’est-à-dire des coupes rases n’épargnant aucun arbre.

Or moins de 1% des forêts entourant la bourgade sont protégées contre l’exploitation forestière, affirme NRDC, qui estime que les forêts de feuillus ainsi que les animaux et végétaux qu’elles abritent sont largement menacés.

«Ces nouvelles données s’ajoutent aux études scientifiques, qui montrent que l’exploitation de la biomasse à grande échelle menace directement l’environnement», note Debbie Hammel, spécialiste des ressources de l’ONG.

Autour d’Ahoskie, les forêts naturelles et semi naturelles sont ainsi progressivement remplacées par des plantations de pins, trop pauvres écologiquement pour abriter la faune.

«L’exploitation des forêts humides pour produire de l’électricité en Europe a explosé du jour au lendemain sans aucun égard pour les écosystèmes que celles-ci renferment», ajoute Danna Smith, directrice exécutive de Dogwood Alliance, qui a co-publié le rapport.

Explosion de la demande européenne de granulés

Selon les ONG, les exportations américaines de granulés de bois vont quadrupler d’ici 2015, pour passer de 1,2 Mt par an en 2012 à plus de 5 Mt.

Si les Etats-Unis doivent améliorer leur protection des forêts, en particulier dans les zones humides, l’Europe devrait revoir sa stratégie en matière de bois-énergie.

Selon une étude réalisée par CDC-Climat, l’industrie européenne des granulés n’arrive plus à satisfaire la consommation croissante du Vieux continent. Alors qu’elle produisait encore 81% des besoins en 2010, l’écart entre la production et la consommation a été multiplié par 8 au cours des trois dernières années. Selon Eurostat, l’UE a importé en 2010 plus de 2,6 Mt de granulés, principalement du Canada (38%) et des Etats-Unis (30%). Elle pourrait en importer 16 Mt d’ici 2020 selon un scénario business-as-usual.

http://www.dogwoodalliance.org/2013/08/wood-pellet-exports-to-europe-endanger-vulnerable-southern-us-wetlands/

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus