Qualité de l’air: droit d’inventaire à Londres

Le 19 mai 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A Londres, des péages pour l'accès au centre
A Londres, des péages pour l'accès au centre

L’ancien maire de Londres, Boris Johnson, est accusé par son successeur Sadiq Khan d’avoir enterré un rapport sur la qualité de l’air, qui révélait de fortes inégalités sociales d’exposition au dioxyde d’azote parmi les écoliers.

Achevé en septembre 2013, ce rapport, commandé par les autorités du Grand Londres au bureau Aether, spécialisé dans l’analyse de l’air, n’a jamais été publié. Menée sur les 1.777 écoles primaires de la métropole, il montre que 433 d’entre elles se situent dans des zones où la teneur en NO2 dépasse les normes européennes, dont 83% jugées socialement défavorisées.

Interrogé par le quotidien The Guardian, un porte-parole de Sadiq Khan, élu le 5 mai, juge «difficile de comprendre pourquoi l’ancienne municipalité a décidé de taire ce rapport, de ne pas le publier intégralement en 2013. Clairement, ils ne voulaient pas que les Londoniens connaissent l’état alarmant de la pollution dans la capitale».

L’argument est certes un peu faible, tant les Londoniens n’avaient probablement pas besoin d’une nouvelle étude pour savoir ce qu’ils respirent. N’empêche: il semble bien que l’ancien maire était au courant des résultats de l’étude, dont il a cité le chiffre de 83% lors d’un discours en 2015, relève The Guardian.

En 2019, une zone à ultra-faibles émissions

La controverse a été l’occasion pour Sadiq Khan, asthmatique, d’annoncer de nouvelles mesures sur la qualité de l’air. Parmi elles, le doublement de la surface de la future zone à ultra-faibles émissions (ULEZ en anglais) dans le centre-ville, avec un lancement en 2019 au lieu de 2020.

Annoncée par Boris Johnson, qui en laissait le soin à son successeur, cette première ULEZ au monde ira plus loin que la zone à faibles émissions (LEZ) actuelle, avec un accès au centre ville gratuit uniquement pour les véhicules pas ou très peu émetteurs, les autres devant s’acquitter d’un droit d’accès de 12,5 livres par jour (pour les voitures). Ce droit d’accès s’ajoutera à celui déjà en cours pour la LEZ.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus