Protocole de Montréal: 490 millions de dollars pour les pays en voie de développement

Le 04 décembre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le fonds multilatéral 2009-2011, qui vise à aider les pays en développement à éliminer les substances appauvrissant la couche d’ozone dans le cadre du protocole de Montréal, a été porté à 490 millions de dollars (389 millions d’euros) par les pays membres.

Les 193 pays étaient réunis à Doha, du 14 au 20 novembre dernier, à l’occasion de la 20e réunion des parties du protocole de Montréal, a rappelé le ministère de l’environnement dans un communiqué publié le 3 décembre.

Le fonds multilatéral, dont la France est le 5e donateur avec 7% des contributions, devra permettre d’accélérer la destruction des hydrochlorofluorocarbures (HCFC) dans les pays en développement.

Un atelier sur les hydrofluorocarbures (HFC), utilisés pour remplacer les chlorofluorocarbures (CFC) et les HCFC, sera mis en place en juillet 2009 à Genève. Les HFC n’ont pas d’impact sur la couche d’ozone, mais sont un puissant gaz à effet de serre, au pouvoir de réchauffement global 1.300 fois plus élevé que le CO2.

L’Union européenne proposera, au cours de la conférence sur le changement climatique de Poznan (Pologne), du 1er au 12 décembre (1), que l’atelier se tienne sous l’égide du protocole de Montréal et de la Convention-cadre sur le changement climatique (Cnucc).

(1) Voir l’article du JDLE «Poznan: dernière étape avant un accord sur le climat»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus