Projet de loi sur les OGM: adoption de justesse à l’Assemblée

Le 10 avril 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A 249 voix contre 228, les députés ont adopté hier mercredi en première lecture le projet de loi très controversé sur les OGM. D'après l'AFP, c'est la majorité la plus courte obtenue sur un texte de loi depuis 2002, année de retour de la droite au pouvoir. Alors qu'il s'agissait d'un scrutin solennel, une centaine de députés se sont abstenus ou n'ont pas participé au vote. La secrétaire d'Etat à l'écologie Nathalie Kosicusko-Morizet avait hier été privée de banc à l'Assemblée pour avoir critiqué dans le Monde l'attitude de son ministre de tutelle Jean-Louis Borloo et du responsable du groupe UMP à l'assemblée nationale Jean-François Copé (1) au cours de l'examen du projet de loi. Elle leur a présenté des excuses publiques à la demande du premier ministre François Fillon. Selon Le Parisien, le président UMP de la commission des affaires économiques Patrick Ollier, pro-OGM, a déclaré que «Borloo a systématiquement soutenu le groupe UMP mais Nathalie Kosciusko-Morizet a pris une position divergente.» De son côté, le député UMP anti-OGM François Grosdidier estime que «Patrick Ollier et l'orateur de l'UMP Christian Jacob se sont livrés à une violente charge contre elle pendant le débat». Le projet de loi doit désormais être examiné par le Sénat en deuxième lecture.



(1) Voir l'article du JDLE: «OGM: les débats s'achèvent aujourd'hui»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus