Produits chimiques neurotoxiques: un appel à la précaution

Le 20 décembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Dans un article paru dans The Lancet, les professeurs Philippe Grandjean (Harvard) et PJ Landrigan (école de médecine Mount Sinaï) estiment nécessaires de «nouvelles approches de précaution» pour tester et contrôler les produits chimiques. Elles prendraient en compte «la vulnérabilité unique du développement du cerveau». Selon les auteurs, les causes de troubles de neurodéveloppement tels que l’autisme, le déficit d’attention, le retard mental, etc. ont des causes largement inconnues. Plusieurs substances chimiques comme le plomb, le méthylmercure, les PCB, l’arsenic et le toluène ont déjà été reconnues comme causes de désordre. Mais au moins 200 autres molécules ont des effets neurotoxiques sur les adultes, sans que l’on connaisse leurs impacts sur le développement du système neurologique.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus