Production d'électricité et de chaleur: la feuille de route pour 2020

Le 13 janvier 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Deux arrêtés fixant la nouvelle programmation pluriannuelle des investissements (PPI) de production d'électricité et de chaleur publiés le 10 janvier au Journal officiel (1) font la part belle aux énergies renouvelables, en conformité avec les objectifs du Grenelle.

Concernant la production d’électricité, la PPI vise 1.100 mégawatts (MW) de puissance totale installée en photovoltaïque au 31 décembre 2012; 5.400 MW au 31 décembre 2020. Pour la biomasse, 520 MW de puissance supplémentaire devra être mise en service d’ici fin 2012, puis 2.300 d’ici fin 2020. «Hors production d'électricité à partir de biogaz et valorisation des usines d'incinération d'ordures ménagères, les dispositifs de soutien à la production d'électricité à partir de biomasse privilégient la cogénération», stipule l’arrêté.

Pour les énergies éoliennes et marines, le PPI vise 11.500 MW fin 2012, dont 10.500 à partir de l'énergie éolienne à terre et 1.000 à partir de l'énergie éolienne en mer et des autres énergies marines; 25.000 MW d’ici fin 2020. La production métropolitaine hydroélectrique devra être augmentée de 3 térawattheures (TWh) en moyenne par an et la puissance installée de 3.000 MW au 31 décembre 2020.

Pour l'énergie nucléaire, le PPI vise un premier réacteur de troisième génération à l'horizon 2012 et un deuxième à l'horizon 2017. Le parc de production d'électricité à partir de charbon sera réduit de 6.900 à 3.300 MW d'ici 2016, par le déclassement des installations les plus polluantes et le développement des centrales à gaz.

Côté chaleur, les objectifs de production à partir d'énergies renouvelables sont au 31 décembre 2020: 7.400 ktep (milliers de tonnes d'équivalent pétrole ) (pour 9 millions de logements) pour le bois individuel; 5.200 ktep pour la biomasse, 2.400 ktep pour la cogénération à partir de biomasse, 750 ktep pour la géothermie: 1.600 ktep pour les pompes à chaleur individuelles, 927 ktep pour le solaire thermique (collectif et individuel), 900 ktep pour la part renouvelable des déchets et enfin 555 ktep pour le biogaz.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus